A A A
Immobilier

Les mises en chantier au Québec ont légèrement baissé en mars

14 avril 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le nombre de mises en chantier d’habitations dans les centres urbains du Québec a été de 28 391 en mars, comparativement à 29 870 en février, selon les dernières statistiques de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier.

« Le repli (…) est observable tant du côté des maisons individuelles que du côté des logements collectifs », observe Kevin Hughes, économiste principal à la SCHL pour le Québec.

Un début d’année très froid

Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, l’organisme tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l’état du marché de l’habitation.

Dans certaines situations et sur certains marchés, précise la Société, « il pourrait en effet être trompeur de n’analyser que les DDA, car les mises en chantier sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l’activité peut varier beaucoup d’un mois à l’autre ».

Toujours en mars, le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier a été de 26 116, en hausse par rapport à celui de 22 549 enregistré le mois précédent. Une accélération « attribuable au segment des appartements, dont l’activité reprend après un début d’année marquée par des températures exceptionnellement basses », explique Kevin Hughes.

« Données désaisonnalisées annualisées »

Les « données désaisonnalisées annualisées » sont des chiffres mensuels corrigés des variations saisonnières normales et multipliés par 12 afin de refléter le rythme d’activité sur un an, rappelle la SCHL. Parce qu’il supprime l’effet des hauts et des bas saisonniers, ce système « permet de comparer le rythme d’activité d’une saison ou d’un mois à l’autre ».

« Les chiffres mensuels annualisés montrent le niveau annuel où se situeraient les mises en chantier si le rythme mensuel se maintenait durant 12 mois. Il est ainsi plus facile de comparer le rythme d’activité d’un mois donné aux prévisions annuelles et aux résultats des années passées. »

Plus de logements collectifs au Canada

Le mois de mars a été plus vigoureux que celui de février en termes de mises en chantier d’habitations en milieu urbain dans la plupart des régions du pays, indique la SCHL. Leur nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé a atteint 189 708, soit une nette augmentation par rapport aux 151 238 unités enregistrées le mois précédent.

Ainsi, le nombre de logements commencés a crû de 48 % dans le segment collectif, pour atteindre 125 263 unités sur une base annualisée, tandis que les mises en chantier de maisons individuelles ont diminué de 3,4 %, pour se fixer à 52 196.

Le nombre de mises en chantier a augmenté au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique et dans les Prairies, mais a diminué dans la région de l’Atlantique.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques