A A A

Les nouveaux visages de l’endettement

11 mai 2009 | Elenka Alexandrov Todorov | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En ces temps incertains, les conseillers ont intérêt à réexaminer les actifs et les passifs de leurs clients. À l’ACEF du Nord de Montréal, organisme qui couvre tant des quartiers défavorisés que bien nantis de la métropole, on voit de plus en plus de gens aux prises avec des dettes, situations où il est parfois difficile de penser s’en sortir. Propos d’une conseillère budgétaire qui en disent long.

Un cercle vicieux ?

Pour les adultes, la situation est un peu différente. « S’ils perdent leur emploi, ils sont sous le choc et doivent se réajuster rapidement. C’est surtout, pour eux, le remboursement de l’hypothèque qui est en péril. Certains doivent même acheter leur épicerie avec leurs cartes de crédit, par manque de liquidités… Il y a beaucoup de sollicitation pour le crédit variable et les gens acceptent… Tant qu’ils ont du travail, il y a des solutions. Sinon, c’est un gros problème ! L’hypothèque peut devenir lourde à gérer. Les gens ne veulent pas perdre leur maison : c’est pour eux le rêve d’une vie. Alors certains vivent sur le crédit : c’est crédit variable sur crédit variable !

Loading comments, please wait.