A A A

Les pertes de 2008 presque qu’épongées en 2009

6 janvier 2010 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les fonds d’actions et les fonds équilibrés ont affiché des rendements robustes en 2009, indiquent les données de la firme Morningstar Canada. Les gains ont parfois été si marqués qu’une grande partie des pertes sévères subies en 2008 ont été récupérées en 2009.

Les cinq indices les plus performants ont affiché des rendements de plus de 50 %, ce qui est considérable. Le grand gagnant est celui des fonds d’actions de métaux précieux, avec + 57,9 % en 2009. Ont suivi les actions de PME en majorité canadiennes (+ 55,9 %), les actions des ressources naturelles (+ 55,1 %), les actions des marchés émergents (+ 53,3 %) et les actions de PME canadiennes (+ 52,5 %).

Ces cinq indices pistaient des fonds fortement touchés par le prix des marchandises, précise Morningstar Canada.

« Le fort rebond des actions de ressources naturelles l’année dernière a été le fruit de plusieurs développements, dont le stockage de nombreux métaux de base par la Chine, des hausses potentielles du taux de croissance de la production et de la demande d’énergie, ainsi que le début d’une relance dans les nations du G7 », a indiqué Nick Dedes, analyste de fonds à Morningstar Canada.

Alors que se sont améliorées les conditions du crédit et les perspectives économiques, les investisseurs ont fait le choix de posséder des actifs plus risqués. Les actions à plus petite capitalisation, notamment celles des secteurs de l’énergie et des ressources naturelles, ont pris un élan visible.

À l’exception d’un seul, tous les indices de fonds Morningstar Canada qui suivent les catégories de fonds d’actions ou équilibrés ont connu des rendements positifs en 2009.

Deux faits marquants viennent toutefois nuancer ce tableau par ailleurs résolument optimiste. D’une part, aucun des indices de fonds d’actions n’est revenu à son niveau de la première moitié de 2008. D’autre part, la hausse notable du dollar canadien a créé un effet de change négatif pour les porteurs de parts de fonds d’actions étrangères.

La catégorie des actions japonaises illustre parfaitement ce phénomène. Au Japon, l’indice boursier Nikkei 225 a bondi de 19 % en 2009. Or, durant la même période, le dollar canadien s’est apprécié de 20 % par rapport au yen, réduisant à néant l’appréciation des cours une fois la conversion des devises effectuée. Résultat : calculé en dollars canadiens, l’indice Morningstar des actions japonaises a fini l’année avec – 9,7 %. D’autres régions d’Asie se sont mieux comportées, bien qu’elles aient subi une dépréciation comparable par rapport au huard.

Les détenteurs de fonds d’actions américaines ont essuyé le même effet de change. Aux États-Unis, l’indice de référence S&P 500 a connu une hausse respectable de 26,5 % en 2009. Mais une fois que l’on a converti les monnaies, le gain est sensiblement diminué. Voilà pourquoi la hausse de l’indice Morningstar des actions américaines n’a été que de + 10,7 % au cours de la période à l’étude.

Lire l’analyse de Morningstar Canada sur la performance des fonds en 2009.

Autres sujets de notre bulletin Conseiller.ca du 6 janvier 2010 :

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000