A A A

Les petites capitalisations seront le fer de lance de la reprise

25 avril 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En entrevue au Financial Post, Ted Whitehead, portefeuilliste principal de Gestion des placements mondiaux MFC, croit que les actions des entreprises de petite capitalisation pourraient surclasser celles des grandes entreprises au cours des 12 prochains mois.

En effet, les petites capitalisations ont tendance à bien performer durant une reprise économique, et les éléments d’une relance sont en place, dit-il.

«Nous pensons que le secteur des petites capitalisations, tel que le mesure l’indice BMO, a atteint son creux le 21 janvier dernier. Certes, il y a encore beaucoup de volatilité, mais nous croyons que le pire est passé», indique Ted Whitehead. Ce plancher de janvier représentait une correction de 26 % par rapport au pic enregistré le 19 juillet 2007. La descente des cours a fait écho à un lot de mauvaises nouvelles qui sont tombées sur les petites entreprises, explique l’expert qui gère un actif de 1,5 milliard de dollars chez MFC.

Il privilégie les titres des ressources naturelles. Selon lui, les actions des entreprises énergétiques et de matériaux de base livreront de solides performances cette année. Il les sélectionne à l’aide d’analyses fondamentales et quantitatives.

Son premier choix porte sur la fiducie de revenu Labrador Iron Ore. Le marché du minerai de fer est en pleine croissance, comme en font foi les contrats à terme de 2008 qui prévoient une hausse des prix de 70 %, dit Ted Whitehead. De plus, trois joueurs mondiaux, dont la compagnie Iron Ore of Canada, accaparent entre 70 % et 80 % du marché. Cet oligopole exercera une pression à la hausse sur les cours du minerai de fer, ajoute-t-il. La fiducie Labrador Iron Ore profitera de cette situation. En effet, elle détient 15,1 % du capital d’Iron Ore of Canada. De plus, elle touche une commission de 0,10 $ pour chaque tonne de minerai qu’Iron Ore of Canada vend à ses clients. Elle a également droit à une redevance de 7 % sur tous les produits qu’Iron Ore of Canada distribue. En 2007, la fiducie de revenu Labrador Iron Ore a engendré des fonds autogénérés par part de 1,89 $. En 2008, ce montant pourrait atteindre 5,60 $.

Son second choix est Baffinland Iron Mines, un autre producteur de minerai de fer. Cette entreprise est en train de développer un projet d’extraction dans l’île de Baffin, dans le Nunavut. «C’est du minerai de première qualité. Le gisement devrait durer 30 ans. La production est censée commencer en 2014», précise Ted Whitehead. Des producteurs européens d’acier ont déjà manifesté leur intérêt vis-à-vis de ce projet, ce qui augure bien pour les ventes futures. Par ailleurs, Ted Whitehead n’exclut pas la possibilité que Baffinland Iron Mines soit l’objet d’une acquisition par l’un ou l’autre des gros joueurs de l’industrie, e qui créerait un engouement pour le titre en Bourse.

Du côté de l’énergie, il aime bien deux producteurs de gaz naturel : Duvernay Oil et Crew Energy. En dépit de son nom, 89 % de la production de Duvernay Oil consiste en gaz naturel. En 2007, cette entreprise de Calgary a engendré des fonds autogénérés par action de 4,15 $. Pour 2008, Ted Whitehead prévoit 5,45 $. Quant à Crew Energy, elle aussi axe ses activités sur le gaz naturel, qui compte pour 87 % de sa production totale. La firme prévoit rapporter des fonds autogénérés par action de 1,74 $ en 2007 et de 2,20 $ en 2008.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000