A A A

Les placements structurés coûtent cher à BMO

20 février 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Des transactions ratées dans le secteur du crédit et des placements structurés obligeront BMO Groupe financier à inscrire une charge d’environ 490 millions de dollars avant impôt à son 1er trimestre. Les résultats seront dévoilés le mardi 4 mars prochain, jour de son assemblée annuelle.

Ces frais extraordinaires sont liés à des activités de négociation et des rajustements d’évaluation, de même qu’à une augmentation de sa provision générale pour pertes sur créances de 60 millions de dollars.

Ces éléments se rapportent entre autres à certaines transactions auparavant couvertes par la firme ACA Financial Guaranty Corp. et à des positions de crédit structurés, des actions privilégiées, des conduits canadiens de tiers et d’autres pertes liées à la valeur de marché pour environ 175 millions de dollars.

Le bénéfice par action de BMO devrait être réduit d’environ 0,70 $.

La 4e banque en importance au pays a profité de cette annonce pour indiquer des changements à sa haute direction à compter du 5 mars 2008. Ainsi, Thomas Flynn deviendra chef de la gestion globale des risques. Il remplacera Robert McGlashan, qui prendra sa retraite. Thomas Flynn était chef des finances intérimaire depuis octobre dernier.

Peu après avoir annoncé l’inscription de la charge exceptionnelle de 490 millions de dollars, BMO Groupe financier a émis un communiqué indiquant que les firmes de notation DBRS, Fitch, Moody’s et Standard & Poor’s confirmaient leurs cotes de crédit vis-à-vis d’elle. «La perspective des cotes est stable pour toutes les cotes», a précisé BMO.

Les marchés ont peu fait de cas de ces nouvelles. En effet, l’action de BMO Groupe financier a terminé la journée à 53,68 $, en légère baisse de 0,28 %.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000