A A A

Les PME mal protégées?

6 mai 2005 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(06-05-2005)Àpeine 10 % des PME québécoises ont recours aux instrumentsde couverture pour se protéger des risques financiers,révèle une enquête de la Chaire Desjardinsen gestion des produits dérivés de l’Ecole des sciencesde la gestion(ESG)de l’UQAM. Avec 26 % d’utilisateurs,les PME manufacturières sont plus portées àutiliser des instruments dérivés(contrats àterme, options ou conventions d’échange)pour se protéger.

Pourtant,61% des PME interrogés montrent de l’inquiétudeface aux risques financiers que sont la fluctuation des taux d’intérêt,la fluctuation des prix des matières premières etla fluctuation du taux de change. «Le besoin des entrepreneursde contrôler leurs risques financiers et de mieux connaîtreles produits financiers de couverture est bien réel»,affirme Marc Laplante, le premier vice-président, Marchédes entreprises à la Fédération des caissesDesjardins du Québec.

Pourquoitant d’entreprises ignorent-elles les produits dérivéscomme protection? Les répondants des 891 PME interrogéescitent le coût élevé de la protection comparativementaux bénéfices et le manque de connaissance et d’accessibilitéde ces instruments. Notons enfin que plus de 70 % des PME préoccupéespar la gestion des risques financiers dénotent l’importancedes services-conseils à ce sujet.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000