A A A

Les pourparlers entre E-Trade et TD Ameritrade se poursuivent malgré tout

22 août 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Après plusieurs semaines d’intenses négociations en vue d’une fusion, les courtiers en ligne TD Ameritrade et E-Trade sont encore loin d’une entente, d’après le Wall Street Journal. Selon des sources bien informées, la fusion de ces deux géants du courtage par Internet pourrait bouleverser l’industrie – qui a déjà été secouée par l’éclatement de la bulle technologique en 2001 – en créant un joueur dominant.

L’union de E-Trade et de TD Ameritrade pourrait en effet entraîner la disparition de Charles Schwab Corp., actuellement la plus importante firme de courtage en ligne. La fusion pourrait aussi réduire la concurrence féroce qui règne dans ce milieu. Cette compétition s’est traduite par une baisse significative du prix des transactions en ligne, diminuant d’autant les marges de profit des différents joueurs de ce secteur.

« Nous croyons que cette consolidation représente une occasion d’affaires extraordinaire. Si nous adoptons la même stratégie et les mêmes produits, notre valeur va augmenter », a affirmé Mathias Helleu, gestionnaire des opérations internationales chez E-Trade à Singapour. Selon une personne proche des négociations, cette transaction pourrait rapporter aux deux firmes jusqu’à 20 milliards de dollars américains.

En juin dernier, E-Trade gérait 4,7 millions de comptes bancaires et de courtage, comparé à 6,3 millions chez TD Ameritrade et 6,9 millions chez Charles Schwab, selon le Wall Street Journal. Cependant, Merrill Lynch a à son actif plus de 7 millions de comptes clients.

« Nous poursuivons nos pourparlers avec les gens de l’industrie », a indiqué le porte-parole de TD Ameritrade, de son côté. La dernière ronde de négociations entre les deux compagnies a eu lieu au moment où deux fonds de couverture ayant d’importants intérêts chez TD Ameritrade ont publiquement recommandé aux deux compagnies de se parler », selon le journal.

Ces deux fonds, Jana Partners LLC et SAC Capital, ont réussi à convaincre TD Ameritrade de retirer son pdg d’un comité analysant les avantages d’une fusion ou d’une acquisition en faveur de membres indépendants. Jana et SAC, qui possèdent ensemble environ 8,4 % du capital-actions de TD Ameritrade, ont constamment répété que les discussions relatives à la fusion ne devraient pas être soumises à l’influence de la Banque Toronto-Dominion, propriétaire à 40 % de la firme de courtage.

L’affaire reste à suivre.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000