A A A

Les prix des produits industriels et des matières brutes augmentent encore en décembre

4 février 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Selon Statistique Canada, en décembre, les prix des produits manufacturés ont grimpé pour le deuxième mois d’affilée, entraînés à la hausse par les véhicules automobiles et les produits du pétrole raffiné. Toutefois, la croissance des prix des matières brutes a ralenti sous l’effet de la stabilisation du prix du pétrole brut et de la baisse du prix des métaux non ferreux.

En décembre, les prix demandés par les fabricants, mesurés par l’Indice des prix des produits industriels (IPPI), ont monté de 1,1 %, comparativement à 0,6 % en  novembre. La hausse des prix des véhicules automobiles et autre matériel de transport (+2,3 %) ainsi que celle des prix des produits du pétrole et du charbon (+2 %) ont principalement causé la croissance de l’IPPI. Le gain de 1,8 % des prix de la pâte de bois et des produits du papier a aussi contribué à le faire progresser. Les produits métalliques de première transformation (-1,5 %)  ont été le seul groupe à reculer, surtout à cause du ralentissement de l’économie américaine.

Sur 12 mois, l’IPPI a décliné de 0,9 %, après des baisses de 1,1 % en octobre et de 0,6 % en novembre. Entre décembre 2006 et décembre 2007, c’est surtout la montée fulgurante des prix des produits du pétrole et du charbon (+23,9 %) sur l’indice global qui a atténué la réduction des prix des véhicules automobiles et d’autre matériel de transport (-8%), de ceux des produits métalliques de première transformation (-13,4 %) et de ceux de la pâte de bois et des produits du papier (-6,1 %). C’est une quatrième hausse d’affilée pour les produits du pétrole et du charbon. Sans eux, l’IPPI aurait baissé de 3,4 % plutôt que de 0,9 %.

Le recul du dollar canadien a influencé l’IPPI. En décembre, le huard a perdu 3,7 % de sa valeur par rapport au dollar américain, ce qui est un revirement après trois hausses mensuelles consécutives. Si le taux de change était demeuré le même, l’IPPI aurait grimpé de 0,1 % en décembre au lieu de 1,1 %, et sur 12 mois, il aurait crû de 2,8 % plutôt que de reculer de 0,9 %. De décembre 2006 à décembre 2007, le dollar américain a aussi perdu 13 % de sa valeur par rapport au huard.

L’Indice des prix des matières brutes (IPMB) s’est accru de 0,2 % en décembre, ce qui constitue un ralentissement par rapport au gain de 3,4 % noté en novembre. La progression des prix des substances végétales ainsi que de ceux des animaux et des substances animales a été amenuisée par le repli marqué des prix des métaux non ferreux.

Comparativement à décembre 2006, les matières brutes ont coûté 10 % plus cher aux usines. La hausse de l’indice a été entraînée principalement par les prix des combustibles minéraux et par ceux des substances végétales. En décembre, l’IPPI a atteint 114,2 (1997=100), en hausse de 1,2 par rapport à novembre. L’IPMB a été de 182,1 (1997=100), en hausse par rapport au niveau révisé de 181,8 de novembre.

Pour l’ensemble de 2007, les fabricants ont touché en moyenne 1,5 % de plus pour leurs produits qu’en 2006, ce qui est nettement moins que le gain de 2,3 % de 2006. La hausse de l’indice a surtout été causée par les prix des produits métalliques de première transformation.

En ce qui concerne la croissance des prix des matières brutes, elle a ralenti en 2007, passant de 11,3 % en 2006 à 7,7 % en 2007. Cette hausse de prix était surtout attribuable à l’appréciation des métaux non ferreux.

En décembre, les prix des matières brutes ont légèrement monté (+0,2 %), comparativement à la forte hausse de novembre (+3,4 %). Les prix des combustibles minéraux se sont stabilisés après un bond de 9,7 % en novembre. Ce sont les substances végétales ainsi que les substances et produits animaux qui ont le plus contribué à l’appréciation de l’IPMB, avec des hausses respectives de 8 % et de 2,3 %. Toutefois, les hausses ont presque été annulées par les baisses de prix des métaux non ferreux (-4,7 %) qui ont continué de réagir au ralentissement économique dans le secteur de l’habitation aux États-Unis et à la contraction de la demande mondiale pour les métaux.

Les prix des combustibles minéraux sont restés stables en décembre, dissimulant l’instabilité des prix du pétrole brut qui sont passés de 100 $ à 92 $ le baril dans le mois. L’IPMB sans les combustibles minéraux a donc crû de 0,2 %, soit au même taux que l’IPMB total.

Sur 12 mois, les prix des matières brutes se sont accrus de 10 %, ce qui représente un ralentissement par rapport aux gains de 13 % d’octobre et de 15,6 % de novembre. Les prix des matières brutes ont été entraînés à la hausse surtout par le bond de 31,2 % du prix du pétrole brut et de 27,7 % des substances végétales. Sans les combustibles minéraux, l’IPMB aurait diminué de 3,1 % au lieu de gagner 10 %.

En ce qui concerne les prix des produits semi-finis, ils ont connu une deuxième hausse (+0,8 %) en décembre, après six baisses mensuelles consécutives. De décembre 2006 à décembre 2007, ils ont dégringolé de 0,6 %, après une légère progression de 0,1 % en novembre et une réduction de 0,5 % en octobre.

Quant aux produits finis, en décembre, les véhicules automobiles ont surtout été à l’origine de la hausse de 1,2 %. Aucun groupe (produits du pétrole et du charbon, machines et matériel, produits électriques et de communication, viande, poisson et produits laitiers) n’a connu de baisse. Sur 12 mois, les prix des produits finis ont chuté de 1,5 %, une sixième baisse d’affilée, principalement à cause des prix des véhicules automobiles, des machines et du matériel, ainsi que des produits électriques et de communication.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000