A A A
Baisse économique

Les profits de Desjardins Sécurité Financière en baisse

27 mai 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les profits de Desjardins Sécurité Financière (DSF) ont été de 79,8 M$ au premier trimestre, comparativement à 87,9 M$ pour la même période en 2014, indique le Mouvement dans un communiqué publié hier.

Filiale de Desjardins spécialisée en assurance vie, en assurance santé et en épargne-retraite, DSF a précisé que ses résultats pour le premier trimestre l’an dernier « avaient été influencés favorablement par un ajustement [comptable] non récurrent aux provisions techniques ».

Un potentiel accru avec State Farm

En comparaison avec le 1er trimestre de 2014, les primes d’assurance sont en croissance et atteignent 966 M$, soit une augmentation de 76,4 M$ (+8,6 %).

De son côté, le taux de rendement des capitaux propres revenant à l’actionnaire s’établit à 13,3 %, contre 14,2 % en 2014.

« L’ajout des activités d’assurance vie de State Farm vient consolider notre positionnement pancanadien et ouvre de nouvelles possibilités dont nous allons pleinement profiter », a commenté Denis Berthiaume, président et chef de l’exploitation de DSF.

Assurance individuelle et collective

Par ailleurs, le volume de primes en assurance individuelle a atteint 206,8 M$, ce qui représente une hausse de 43,4 M$ (+26,5 %) comparativement à l’an dernier.

Les ventes réalisées par l’intermédiaire des conseillers en sécurité financière attitrés des caisses Desjardins, du réseau des centres financiers SFL, de DSF Réseau indépendant et du réseau State Farm, s’élèvent à 16,7 M$, contre 11,9 M$ pour la même période en 2014.

En assurance collective, le volume de primes provenant des groupes et des entreprises et celles liées aux régimes offerts par l’entremise des institutions financières, dont les caisses Desjardins, se chiffre à 759,2 M$, comparativement à 726,1 M$ pour le 1er trimestre de 2014.

Un actif sous gestion en hausse de 19,2 %

Le volume des ventes pour les groupes et les entreprises, lui, s’établit à 62,7 M$, tandis que les ventes liées aux régimes offerts par l’intermédiaire des institutions financières atteignent 38,0 M$.

Enfin, les ventes nettes totales en épargne-retraite collective atteignent 781,0 M$, soit 220,3 M$ de plus qu’en 2014.

Au 31 mars, DSF employait plus de 4 000 personnes et gérait un actif de 46,3 G$, en hausse de 19,2 % par rapport à la même période l’an dernier.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.