A A A
Épargne

Les Québécois sont peu préparés à affronter la maladie

17 novembre 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En cas de maladie grave, moins de 60 % des Canadiens et des Québécois seraient prêts financièrement à y faire face, révèle une étude menée l’été dernier par la Financière Sun Life.

Seulement 8 % des Canadiens ont un plan financier écrit prévoyant de l’assurance et la gestion du risque advenant un problème de santé majeur.

« Il est difficile de faire prendre conscience aux Canadiens des liens qui existent entre leur santé et leurs finances personnelles. Nous avons constaté que la majorité des Canadiens ont déjà souffert personnellement d’un grave problème de santé, ou ont vu un de leurs proches en souffrir. Malgré leur expérience, moins d’une personne sur cinq a évalué ou réexaminé ses finances par la suite », déplore la Sun Life.

Pourtant, le besoin semble bien réel. Près des trois quarts (72 %) des participants canadiens estiment qu’ils auront probablement besoin d’une « certaine forme de soins de longue durée » à mesure qu’ils vieilliront.

Dans la Belle Province, c’est 69 % des personnes interrogées qui craignent être un jour malade. Une fois à la retraite, plus de 70 % des Québécois s’attendent à devoir payer des médicaments, de l’équipement médical à la maison ou des soins de longue durée. Ce ne sera pas une surprise, puisque 42 % des participants au Québec ont vécu personnellement un problème de santé, et 77 % connaissent quelqu’un près d’eux ayant vécu personnellement une telle situation.

En moyenne, les Québécois sondés par la Sun Life pensent vivre jusqu’à l’âge de 81,6 ans.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000