A A A
Affaires

Les rachats d’actions brillent, mais les dividendes sont mieux !

26 août 2013 | Dominique Lamy | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les rachats d’actions sont devenus un moyen populaire pour les entreprises de retourner des sommes importantes à leurs actionnaires. Mais vaut-il mieux opter pour le versement d’un dividende régulier?

Dans un article du Globe Investors paru début août, Savita Subramanian, stratège au sein de la Bank of America, explique que 56 % des sociétés du S&P 500 auraient réduit leur nombre d’actions en circulation dans la dernière année. Elle mentionne que les 50 entreprises qui ont le plus réduit leur nombre d’actions en circulation ont vu leurs cours boursiers surpasser le S&P 500 dans une proportion impressionnante de 16,5 % cette année.

Par contre, elle ne suggère pas nécessairement aux entreprises de se lancer dans un programme de rachat d’actions pour fins d’annulation tous azimuts. Entre 2003 et 2010, les compagnies les plus actives en ce qui concerne les rachats d’actions ont difficilement généré de la valeur pour leurs actionnaires. Elle conseille donc à ces derniers de se montrer sélectifs au moment d’investir.

« Les sociétés avec des programmes de rachat d’actions en série commencent à être regardées de façon cynique par les investisseurs, vu que ces rachats améliorent les ratios par action sur lesquels les hauts dirigeants sont rémunérés, dit-elle. De plus, les rachats sont vus comme un signal que l’entreprise entrevoit moins d’occasions de croissance mais qu’elle manque néanmoins de confiance pour initier un dividende régulier. »

Elle préfère donc les dividendes, « qui imposent à l’entreprise une certaine discipline dans l’utilisation du capital et qui offrent une certaine protection aux investisseurs contre la baisse du cours boursier », souligne-t-elle. « Mais dans un environnement boursier où la prime de risque demeure élevée et où les entreprises sont positionnées sur des liquidités excédentaires, nous pensons que des rachats d’actions sélectifs peuvent continuer d’avoir du sens », nuance-t-elle.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000