A A A
Économie

Les régimes de retraite ne dérougissent pas

4 mai 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Surmontant les nombreux écueils du marché susceptibles de nuire à leur rendement, les régimes de retraite canadiens ont enregistré des rendements positifs au cours du premier trimestre 2015, en continuité avec les six autres trimestres précédents. Le cours du pétrole et la baisse de taux de la Banque du Canada n’ont, pour l’heure, pas réussi à miner le rendement des actions mondiales, qui ont assuré le rendement des caisses de retraite.    

Selon le sondage trimestriel de RBC Services aux investisseurs et de trésorerie, la meilleure performance revient à la catégorie d’actifs des actions étrangères, dont le rendement établi à 12 % rejoint l’indice référentiel MSCI Monde chiffré à 11,9 %.

Les actions étrangères, américaines ou non, ont généré des rendements de plus de 10 % au premier trimestre. Les titres américains auraient profité de l’appréciation de 9,3 % de la devise américaine sur le huard, alors que l’Europe aurait, pour sa part, tiré parti de plusieurs facteurs déterminants, dont le cours baissier du pétrole, l’instauration du programme d’assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne et de la hausse généralisée des exportations.

Toujours selon les données fournies, les actions canadiennes ont présenté un rendement de 2,3 %, par rapport à 2,6 % pour l’indice composé TSX de référence. Le taux des obligations canadiennes à dix ans affiche donc un repli pour le cinquième trimestre consécutif.

Pour leur part, les avoirs obligataires des régimes de retraite canadiens affichent un gain de 4,6 %. « Le segment des obligations de longue durée a continué d’afficher le meilleur rendement : l’indice global des obligations à long terme FTSE TMX Canada a rapporté 7,1 % pendant le trimestre », a noté dans un communiqué Scott MacDonald, premier directeur général, Régimes de retraite, RBC Services aux investisseurs et de trésorerie.

Quant aux régimes à prestations déterminées (PD), le trimestre leur a été favorable, comme en témoigne une performance de 6,6 %. Scott MacDonald a tenu à contextualiser ces résultats : « À la suite de la réduction de taux surprise annoncée par la Banque du Canada en janvier, les taux d’intérêt à long terme ont poursuivi leur chute. Même si le rendement de leur actif s’est avéré solide pendant le trimestre, les régimes de retraite subiront des pressions croissantes si ce rendement n’arrive plus à compenser le passif. »

La rédaction vous recommande :

• La solvabilité des régimes de retraite se détériore
• Le rendement de bonification change la donne
• Retraite : le rôle des régimes CD est sous-estimé

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques