A A A
Épargne

Les régimes PD continuent de s’améliorer

3 octobre 2013 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les bons rendements des marchés boursiers et les taux d’intérêt plus élevés ont contribué à une nette amélioration des régimes de retraite à prestations déterminées (PD) au cours du troisième trimestre.

C’est ce qu’affirment deux rapports d’Aon Hewitt et de Mercer.

Un sondage portant sur plus de 275 régimes de retraite des secteurs public, parapublic et privé administrés par Aon Hewitt révèle que le ratio de provisionnement médian des régimes sur base de solvabilité – ou le ratio de la valeur marchande de l’actif par rapport au passif – était en hausse et s’établissait à 88 % au 30 septembre 2013.

Il s’agit d’une augmentation de 11 points de pourcentage par rapport à la fin de juin et de près de 19 points de pourcentage par rapport à la fin de l’année.

Le ratio de provisionnement sur base de solvabilité mesure la santé financière d’un régime de retraite à prestations déterminées en comparant le montant de l’actif au passif total et en supposant la cessation du régime.

Claude Lockhead, associé exécutif pour les pratiques Retraite et gestion des placements d’Aon Hewitt Canada, constate que l’augmentation considérable des ratios de solvabilité des régimes canadiens signifie que plus de la moitié du déficit de solvabilité du régime PD type au Canada a été effacée depuis le début de l’année.

« Pour le promoteur de régime ayant une approche stratégique, il en résulte une réduction considérable des cotisations minimums requises pour 2014 et les années subséquentes si la situation se maintient jusqu’à la fin de l’année, dit-il. La réduction possible des cotisations accorde une souplesse financière accrue aux promoteurs, car non seulement elle vient réduire le niveau des cotisations requises, mais elle peut également donner à certains promoteurs une certaine stabilité financière au cours des années à venir. »

Indice Mercer

L’indice Mercer sur la santé financière des régimes de retraite s’établissait à 98 % au 30 septembre, en hausse par rapport aux ratios de 82 % du début de l’année et de 94 % au 30 juin. L’indice atteint actuellement son niveau le plus élevé depuis juillet 2007.

La proportion de régimes de retraite pleinement capitalisés selon l’approche de solvabilité a augmenté, passant d’environ 6 % au début de 2013 à 14 % à la fin du troisième trimestre. Fait plus remarquable encore, la proportion des régimes de retraite capitalisés à moins de 80 % a été ramenée de 60 % à seulement 11 %.

Or, le communiqué de Mercer ajoute que les nouvelles ne sont pas bonnes pour tous les régimes de retraite.

L’Institut canadien des actuaires a publié de nouvelles lignes directrices qui ont pour effet d’alourdir sensiblement le passif de solvabilité des régimes de retraite qui indexent automatiquement les prestations de retraite sur l’augmentation de l’IPC.

Pour un régime entièrement indexé, ces changements annulent en grande partie, voire totalement l’effet positif du bon rendement des actions et de la hausse des taux d’intérêt de 2013.

« Bien que les nouvelles lignes directrices ne touchent qu’une minorité de régimes canadiens, soit ceux qui indexent automatiquement les prestations de retraite, leur impact sur ces derniers est majeur », précise Michel St-Germain, membre du partenariat de Mercer au sein du domaine Régimes de retraite, gestion des risques et finance.

Il ajoute que, pour les promoteurs de régime, la conjoncture actuelle pourrait être une bonne occasion, sur le plan tactique, de réduire le niveau actuel des cotisations ou de stabiliser les exigences de capitalisation pour les prochaines années.

« Dans certains cas, il pourrait être avantageux pour des promoteurs de déposer un rapport d’évaluation actuarielle à une date anticipée, afin de profiter de ces gains », dit-il.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000