A A A
Argent

Les riches s’enrichissent au pays

10 septembre 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Photo : cospv / 123rf

Photo : cospv / 123rf

La richesse totale des résidents au pays qui disposent d’au moins 30 millions de dollars américains a augmenté de près de 15 % l’an dernier par rapport à 2016 pour atteindre un montant de plus de 1,1 billion de dollars, rapporte Canadapress.

Citant la plus récente étude de la firme new-yorkaise Wealth-X, établie à partir de sa base de données des personnes fortunées dans le monde, le site web d’information précise que le Canada comptait en 2017 quelque 10 840 résidents dont la valeur des actifs à investir était de 30 millions de dollars ou plus, incluant leurs actifs de placement.

Le Canada arrive ainsi à la cinquième place du palmarès des ultra-riches sur la planète devant la France, la Suisse, Hong Kong, le Royaume-Uni et l’Italie, notamment. Mais derrière les États-Unis, le Japon, la Chine et l’Allemagne, toutefois.

LA CLASSE MOYENNE CANADIENNE DEMEURE À LA TRAÎNE

Wealth-X indique également que le nombre de Canadiens disposant d’une fortune à investir de 30 millions ou plus a bondi de près de 14 % l’an dernier par rapport à 2016, soit un pourcentage légèrement supérieur à la moyenne mondiale de 13 %. Dans le même temps, leur richesse totale a progressé d’environ 15 % pour atteindre quelque 1 100 milliards de dollars.

Dans un reportage diffusé dimanche, Radio-Canada souligne par ailleurs que les recherches menées par le Centre canadien de politiques alternatives (CCPA) démontrent que les riches s’enrichissent nettement plus vite que les classes moyennes.

« Nos recherches ont révélé que la valeur nette moyenne des familles les plus riches du Canada a augmenté de 37 % entre 2012 et 2016, alors que la valeur nette des familles de la classe moyenne a crû de 16 % », constate Ricardo Tranjan, chercheur principal au CCPA.

LA RÉGION ASIE-PACIFIQUE VA COMBLER SON « RETARD »

Selon Wealth-X, ce phénomène est en grande partie dû à la bonne croissance économique du pays, à des rendements plus élevés et à un huard plus fort de 7 % en 2017 par rapport au billet vert, mais également au projet de réforme fiscale de l’administration républicaine au sud de la frontière, car celui-ci prévoit « des exemptions généreuses pour les entreprises et les ultra-riches ».

De son côté, Ricardo Tranjan attribue également cette prospérité des mieux nantis à l’absence de droits de succession au pays. « L’une de nos recherches réalisées par l’économiste français Thomas Piketty et ses collègues a démontré que les droits de succession sont un mécanisme clé pour la distribution de la richesse », explique le chercheur. Or, poursuit-il, le Canada ne dispose pas d’une telle taxe, contrairement aux autres membres du G7 et à la plupart des États européens.

Toutefois, prévient Wealth-X, ce rythme de croissance accéléré pourrait ne pas durer, en tout cas en Amérique du Nord, ce qui permettra à la région Asie-Pacifique de rattraper son « retard » dans ce domaine. C’est d’ailleurs dans les marchés émergents d’Asie, d’Amérique latine et des Caraïbes que le nombre d’ultra-riches croît aujourd’hui le plus rapidement, relève la firme.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000