A A A
Immobilier

Les saisies de maisons ont fortement augmenté en février

4 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Maison_assurance_trottoir_425Le nombre de saisies de propriétés résidentielles a fortement progressé en février au Québec, selon les données publiées mercredi par JLR.

Au total, la firme a ainsi recensé 235 « délaissements », ce qui correspond à une hausse de 51 % comparativement à la même période l’an dernier, où seules 159 maisons avaient été saisies.

JLR indique que cette augmentation est partiellement attribuable au fait que 2016 est une année bissextile. En effet, précise-t-elle, « une journée ouvrable supplémentaire est susceptible de causer une hausse de 5 % des préavis d’exercice ou des délaissements ». De plus, ajoute-t-elle, il y avait eu « relativement peu de délaissements par rapport à la tendance » en février 2015.

LONGS DÉLAIS DE REVENTE

Une autre explication du phénomène tient dans le fait que le taux de chômage demeure relativement élevé. Cependant, si, l’embellie observée en janvier (-0,3 %) par Statistique Canada se confirme, « cela pourrait aider à diminuer le nombre de mauvaises créances émis au cours des prochains mois ».

Enfin, il faut également prendre en compte les délais de revente actuels qui sont longs, ce qui peut nuire aux propriétaires en difficulté. En effet, explique JLR, « si ces derniers souhaitent vendre leur propriété pour rembourser leur prêt hypothécaire, ils risquent d’avoir des difficultés à vendre à bon prix rapidement » et, par conséquent, « peuvent être dans l’obligation de remettre leurs clés à leur créancier ».

À l’échelle provinciale, Lanaudière, les Laurentides et la Montérégie sont les seules régions où l’on a enregistré une baisse des deux types de mauvaises créances (préavis d’exercice et délaissements) sur 12 mois. En revanche, celles-ci ont beaucoup augmenté dans la Capitale-Nationale, en Estrie et en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

PROGRESSION « MINEURE » SUR 12 MOIS

Rappelons qu’au mois de janvier, quelque 254 propriétaires avaient dû remettre leur résidence entre les mains de leur prêteur hypothécaire, ce qui représentait déjà un bond de 31 % sur une période d’une année.

Toutefois, JLR souligne que, rapportée sur 12 mois, la progression du nombre de saisies demeure « mineure » avec 1 % d’augmentation, soit 2 464 délaissements. Et bien que la hausse des mauvaises créances en février ait été importante, elle estime qu’« il faudra attendre les résultats des prochains mois avant de conclure à une tendance marquée ».

Le Québec, champion de l’insolvabilité

Selon le Bureau du surintendant des faillites du Canada, la Belle Province concentrait près de 37 % des dossiers d’insolvabilité l’an dernier, contre 33 % pour l’Ontario, rapporte Le Devoir. Sur les 125 716 dossiers recensés au pays au 31 décembre 2015 (+2,8 % par rapport à la même période en 2015), les particuliers comptaient pour 97 % des cas.

La progression la plus forte a été enregistrée dans les provinces pétrolières, avec un bond de 18,1 % en Alberta, de 17,4 % à Terre-Neuve-et-Labrador et de 12,4 % en Saskatchewan. À noter que cette augmentation concernait essentiellement les consommateurs, tandis qu’un recul était au contraire observé dans le segment des entreprises.

Toutefois, en chiffres absolus, c’est au Québec que se trouvaient le plus grand nombre de cas d’insolvabilité avec 45 942 dossiers à la fin de 2015 (+4,7 % sur un an).

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.