A A A
Hausse économique

Les sociétés de placement immobilier ont la cote

15 octobre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les sociétés de placement immobilier devraient obtenir un meilleur rendement que celui de l’indice S&P 500 au cours des 12 prochains mois, selon un sondage publié hier par BMO Marchés des capitaux.

Réalisé auprès d’une centaine d’« acteurs de premier plan » de ce secteur d’activité qui ont assisté à une récente conférence sur le thème de l’immobilier en Amérique du Nord, à Chicago, le sondage révèle que 45 % des investisseurs prévoient que ces sociétés obtiendront des résultats supérieurs de plus de 3 % à ceux de l’indice S&P 500 au cours de 2016.

Trente-cinq pour cent d’entre eux estiment même qu’ils pourraient être jusqu’à 10 % plus performants. L’an dernier à la même époque, seuls 13 % des répondants au sondage avaient prédit que cette catégorie d’actifs obtiendrait des rendements plus élevés que ceux de l’indice S&P 500, souligne BMO.

L’INTÉRÊT DU GRAND PUBLIC

Les professionnels du milieu anticipent ces bons rendements notamment parce que le grand public s’intéresse de plus en plus à ce secteur, précise l’institution financière.

« Les participants venus de la grande entreprise et des sociétés de placement s’attendent tous à ce que les fonds provenant des investisseurs grand public augmentent, bien que de façon marginale, une fois que le secteur de l’immobilier aura obtenu sa propre classification [à l’automne 2016] selon les normes GICS [Global Industry Classification Standard] », explique Paul Adornato, analyste à BMO.

Quelque 65 % des sondés ont également estimé que la nouvelle classification aiderait les sociétés de placement à attirer davantage l’attention des investisseurs non spécialisés. Actuellement, celles-ci sont regroupées dans le secteur plus général des Finances.

« AVENIR POSITIF » POUR CE SECTEUR

D’autre part, toujours selon le sondage, 52 % des professionnels pensent que l’immobilier résidentiel sera le sous-secteur le plus performant dans le secteur des sociétés de placement immobilier en 2015.

BMO « entrevoit un avenir positif » pour ce créneau, et ce, « malgré les possibilités d’une hausse des taux d’intérêt », déclare John Kim, analyste à BMO.

« On s’attend déjà à une hausse des taux sur le marché, ce qui devrait se traduire par d’importants écarts de valeur entre le marché public et le marché privé, qui, selon nous, ne devraient pas durer à long terme », conclut-il.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.