A A A
Devise

Les titres canadiens boudés à l’étranger

17 mars 2017 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Canada_425Les opérations internationales en valeurs mobilières ont généré une sortie nette de fonds de 2,4 milliards de dollars de l’économie canadienne au cours du mois de janvier, selon les données de Statistique Canada publiées ce matin. Une première depuis décembre 2015.

Les investissements étrangers en titres canadiens ont ralenti pour s’établir à 6,2 milliards de dollars en janvier, alors qu’ils étaient de 10,2 milliards de dollars en décembre. Parallèlement, les investisseurs canadiens ont augmenté de 8,6 milliards de dollars leurs avoirs en titres étrangers, principalement par l’achat d’instruments américains.

LES OBLIGATIONS FÉDÉRALES BOUDÉES

Les acquisitions étrangères d’obligations canadiennes se sont élevées à 10 milliards de dollars en janvier. Cette activité d’investissement s’est concentrée dans les obligations de sociétés – 12,7 milliards de dollars, en grande partie de nouvelles émissions libellées en devises étrangères – alors que les investisseurs étrangers ont réduit leur exposition aux obligations de l’administration publique fédérale de 5,6 milliards de dollars. Ceci représente le désinvestissement le plus important depuis juin 2016. Les taux d’intérêt à long terme au Canada ont progressé de 9 points de base au cours du mois, après une hausse de 15 points de base en décembre.

Ainsi, les investisseurs étrangers ont réduit de 2,7 milliards de dollars leurs avoirs en instruments du marché monétaire canadien en janvier. Il s’agit d’un troisième mois consécutif de désinvestissement. Cette réduction a touché les effets émis par tous les niveaux de gouvernement, alors que les acquisitions étrangères d’effets de sociétés ont modéré le désinvestissement total au cours du mois. Les taux d’intérêt à court terme au Canada ont diminué de trois points de base, et le dollar canadien s’est apprécié de 2,4 cents pendant le mois.

Les avoirs étrangers en actions canadiennes ont quant à eux reculé de 1 milliard de dollars en janvier. Il s’agit d’un premier désinvestissement depuis août 2015. Ce désinvestissement, qui est le résultat de ventes effectuées sur le marché secondaire, fait suite à un investissement de 9,7 milliards de dollars en décembre. Le cours des actions canadiennes a légèrement augmenté en janvier.

ACHAT D’INSTRUMENTS AMÉRICAINS

En même temps, les investisseurs canadiens ont accru leurs avoirs en titres étrangers de 8,6 milliards de dollars, principalement par l’achat d’instruments américains. Il s’agit de l’investissement le plus important depuis décembre 2015.

Les investissements canadiens en titres d’emprunt étrangers ont ainsi rebondi en janvier pour atteindre 4,9 milliards de dollars, après deux mois consécutifs de désinvestissement. Cet investissement est le plus important depuis février 2016. La plus grande partie de cette activité était sous forme d’instruments du gouvernement américain. Les acquisitions d’obligations de sociétés américaines et d’obligations étrangères non américaines ont aussi contribué à cette hausse. Les taux d’intérêt à long terme aux États-Unis ont reculé de six points de base au cours du mois.

Les investissements canadiens en actions étrangères se sont chiffrés à 3,8 milliards de dollars en janvier, en baisse par rapport à l’important investissement de 11,7 milliards de dollars enregistré en décembre. Au cours du mois, les investisseurs canadiens ont acquis pour 3,9 milliards de dollars d’actions américaines et ont réduit de 104 millions de dollars leurs avoirs en actions non américaines. Ce désinvestissement en actions non américaines a fait suite à un investissement de 8 milliards de dollars en décembre. Le cours des actions américaines a augmenté de 1,9 % en janvier.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000