A A A
Baisse économique

Lectures : guide de survie pour investisseur éprouvé

6 février 2012 | Anaïs Chabot | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Il existe un AVANT 2008 et un APRÈS. C’est du moins l’opinion du chroniqueur en finances personnelles au journal américain Wall Street Journal, Jason Zweig. C’est pourquoi il a décidé d’écrire un « guide de survie » destiné aux investisseurs qui, selon lui, sont en train de vivre « la pire crise financière depuis le crash de 1929 ».

Publié le 24 janvier aux Éditions Transcontinental, Investir dans un marché en montagnes russes – Protéger son capital quand rien ne va plus, a pour but de répondre à plusieurs questions que se posent inévitablement les investisseurs qui ont perdu de l’argent depuis la crise de 2008 :

• Comment préserver ce qui reste d’argent?
• Comment le mettre à l’abri?
• Comme le faire fructifier sans faire de compromis en matière de sécurité?
• Vers qui se tourner pour obtenir des conseils?
• Comment trouvez le courage de retourner sur le marché des placements?

Les 3 commandements à la sauce Jason Zweig
Pour l’auteur, les investisseurs doivent absolument suivre trois commandements s’ils veulent s’assurer de conserver leur argent investi :

ne prendre aucun risque inutile;
• ne prendre aucun risque « qui n’amène pas la plus grande certitude possible de récompense »;
• ne pas risquer de l’argent qu’on ne peut pas se permettre de perdre.

La principale leçon que doivent retenir les investisseurs de la crise financière est qu’ils doivent miser sur un portefeuille à la fois « liquide » et « solide ». Qu’est-ce que cela signifie? « Par souci de sécurité, vous devez donc couler les fondations de votre avenir financier non sur le roc, mais sur un réservoir de liquidités, écrit-il. Et la seule façon de le faire, c’est de déterminer les risques d’illiquidité que comporte votre portefeuille », explique Jason Zweig. Il rappelle également aux investisseurs que tant leurs biens que leurs dettes font partie intégrante de leur avoir net.

Miser sur le capital humain
« L’actif le plus important du portefeuille, c’est vous − ou, plus précisément, les revenus que vous accumulerez au cours de votre carrière », ajoute le chroniqueur financier. Mais il met en garde les épargnants que trois risques mettent en danger ce capital humain, soit l’endroit où l’on vit, l’inflation et le changement. Comment alors se prémunir contre ces risques? En adoptant les bonnes stratégies répond Jason Zweig :

• ne pas mettre capital humain et capital financier dans le même panier;
• acheter des obligations qui sont indexées à l’inflation;

• acheter des actifs susceptibles d’offrir de bons rendements.

Il ajoute qu’il faut également que les investisseurs comprennent bien, quand ils magasinent les placements, que placements sûrs et rendements élevés ne vont pas de pair. C’est l’un ou l’autre… Il donne d’ailleurs à ses lecteurs cinq conseils qu’il suggère fortement de suivre afin de s’assurer de la sûreté d’un placement.

  1. Ce n’est pas parce qu’un placement a une bonne réputation qu’il est pour autant sûr.
  2. Si le rendement augmente trop vite, ce n’est pas bon signe.
  3. Il faut tenir compte des frais qui ont été déduits.
  4. Il faut absolument fuir les frais de gestion abusifs.
  5. Il faut se méfier des gestionnaires qui renoncent à leurs frais.

Quoi acheter?
Les investisseurs devraient donc opter pour des fonds monétaires dont les frais sont bas puisqu’ils sont souvent les plus sûrs. Mais attention, ce genre de fonds ne conviennent pas aux portefeuilles de retraite, met-il ses lecteurs en garde. Les fonds obligataires dont les frais sont élevés doivent quant à eux être écartés des portefeuilles. Avant d’acheter un fonds obligataire quelconque, les investisseurs doivent absolument analyser les taux de rendement actuel et total. Les FNB à levier sont à éviter comme la peste, surtout pour les investisseurs qui n’ont pas de conseils d’un professionnel. Le meilleur choix, selon Jason Zweig, sont les fonds indiciels dont les frais sont minimes. Aux investisseurs qui s’intéressent aux actions, M. Zweig recommande de suivre ses trois commandements à la lettre.

La question que tous les investisseurs se posent est comment se protéger de l’inflation en cette période baissière. Le chroniqueur financier conseiller d’acheter des obligations à rendement réel ou des actions de secteurs rentables.

Quant aux marchés émergents, il suggère la prudence à ses lecteurs. Selon lui, on devrait qu’investir qu’une infime partie de notre capital dans ce genre de marché, en prévoyance pour le long terme.

L’importance du conseiller
Jason Zweig conclut son livre en prodiguant des conseils pour éviter les fraudes et autres boniments. Et il donne un conseil intéressant à ses lecteurs. Selon lui, si un investisseur ressent le besoin de lire son livre, c’est qu’il a besoin de conseils éclairés en matière de placement et d’investissement. C’est pourquoi il affirme que tout investisseur devrait faire affaire avec un conseiller.

Aux couples qui iront pour la première fois rencontrer un conseiller, il suggère d’y aller chacun leur tour. Parce que les hommes et les femmes ne voient pas l’investissement de la même manière. Et selon lui, les femmes ont beaucoup à apprendre aux hommes en matière d’investissement et de placement…

Investir dans un marché en montagnes russes – Protéger son capital quand rien ne va plus, Jason Zweig, 198 pages, 29,95 $, ISBN 978-2-89472-552-8

 

 

 

 

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000