A A A
Argent

Les ultra riches sont toujours plus nombreux

23 juin 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La richesse des mieux nantis a continué de croître en 2014, surtout en Amérique du Nord et en Asie-Pacifique, et elle devrait s’accélérer encore davantage en Europe durant les prochaines années, selon le dernier Rapport sur la richesse dans le monde en 2015 publié par Capgemini et RBC Gestion de patrimoine.

Au total, quelque 920 000 nouveaux millionnaires ont ainsi rejoint le groupe des particuliers les plus fortunés, c’est-à-dire disposant d’au moins un million de dollars américains d’actif à investir (à l’exclusion de la valeur de leur résidence principale, des objets de collection qu’ils possèdent et de leurs biens, durables ou non durables).

UNE FORTUNE COMBINÉE DE 56,4 T$ US

Désormais, on dénombre 14,6 millions de ces ultra riches dans le monde et ils détiennent à eux seuls une fortune combinée évaluée à 56,4 billions de dollars. Ces chiffres représentent une augmentation de près de 7 % par rapport à 2013, soit environ la moitié de la hausse enregistrée cette année-là, selon l’étude.

Bien que la vaste majorité de ces grandes fortunes et leur richesse soient réparties de façon relativement égale entre l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie-Pacifique, c’est dans cette dernière région que leur taux de croissance a été le plus rapide.

Au classement de la richesse des particuliers fortunés, l’Amérique du Nord arrive encore en tête (16,2 T$ US), suivie de l’Asie-Pacifique (15,8 T$ US) et de l’Europe (13 T$ US).

L’ASIE-PACIFIQUE BIENTÔT EN TÊTE

Toutefois, le rapport prévoit que la croissance de la richesse dans la zone Asie-Pacifique se poursuivra au rythme soutenu de 11 %, comparativement à 9 % en Amérique du Nord et à 4,6 % en Europe. Résultat, cette région du monde devrait occuper la première place au classement dès la fin de cette année.

En outre, l’Asie-Pacifique est la région qui a connu la hausse la plus forte de sa population d’ultra riches (+9 %), avec maintenant 4,69 millions de personnes, devant l’Amérique du Nord (4,68 millions, +8 %) et l’Europe (4 millions, +4 %).

À l’opposé, l’Amérique latine a enregistré un recul, tant pour le nombre de ses particuliers fortunés (-2 %) que de leur richesse (-0,5 %). Une situation « attribuable en grande partie à la chute des prix des marchandises et au repli des marchés boursiers en découlant », selon l’étude.

UNE SIXIÈME ANNÉE DE CROISSANCE

« 2014 a été une sixième année consécutive de croissance du marché de la clientèle fortunée [grâce au] solide rendement de l’économie et des marchés boursiers », commente George Lewis, chef de groupe à RBC Gestion de patrimoine et RBC Assurances.

« Nous prévoyons qu’au cours des prochaines années, l’Europe connaîtra une forte augmentation de la richesse des particuliers fortunés en raison d’une reprise de l’économie », conclut-il.

Portrait financier des ultra riches

En 2014, les actions ont surpassé les liquidités comme catégorie d’actif privilégiée par les particuliers fortunés et représentaient 27 % de leurs portefeuilles, selon l’enquête sur les perspectives des investisseurs fortunés dans le monde contenue dans le Rapport sur la richesse dans le monde.

« Dans la période d’environ cinq ans de hausse constante des marchés boursiers mondiaux, les actions ont supplanté les liquidités en tant que catégorie d’actif dominante dans les portefeuilles des particuliers fortunés », relève Andrew Lees, chef des ventes mondiales, Services financiers mondiaux chez Capgemini.

Les ultras riches continuent de détenir plus du quart (26 %) de leur fortune en liquidités, surtout pour maintenir leur mode de vie (36 %) ou pour se protéger de l’instabilité des cours (31 %). Le reste des portefeuilles est réparti entre l’immobilier (20 %), les titres à revenu fixe (16 %) et les placements alternatifs (10 %).


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.