A A A
Immobilier

Les ventes de maisons augmentent légèrement en août

17 septembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les ventes résidentielles au pays ont affiché une légère hausse de 0,3 % en août, par rapport au mois précédent, pour se maintenir près du sommet de cinq ans atteint en mai, indique l’Association canadienne de l’immeuble (ACI).

Selon son plus récent rapport dévoilé mardi, l a plupart des marchés locaux sont restés stables durant cette période, ceux-ci ayant même été autant à afficher des gains que des pertes. « Août marque le quatrième mois d’affilé de ventes vigoureuses et stables à l’échelle nationale », a commenté la présidente de l’ACI, Pauline Aunger.

FAIBLE CROISSANCE DES PRIX AU QUÉBEC

« Bien que les prix des maisons aient augmenté en Colombie-Britannique et dans la région du Grand Toronto, ils demeurent assez constants dans plusieurs autres parties du pays depuis déjà un bout de temps », a-t-elle ajouté.

« Les prix ne cessent d’augmenter en Ontario et en Colombie-Britannique, où les inscriptions sont soit plutôt rares ou vont dans ce sens », a de son côté déclaré Gregory Klump, l’économiste en chef de l’ACI.

« Août a également dévoilé les premiers indices que cette modeste croissance des prix refait surface dans certains marchés au Québec et au Nouveau-Brunswick, a-t-il précisé. Le prolongement des bas taux d’intérêt appuie les ventes résidentielles et les tendances des prix; il est probable que cela continue pendant un certain temps. »

FORTE BAISSE DES VENTES À CALGARY

Toujours en août, les ventes réelles au pays ont progressé de 4 %, comparativement au même mois l’an dernier, soit la hausse la plus soutenue pour cette période de l’année depuis 2005 et 2007, qui avaient enregistré des gains de 6,6 %.

En moyenne, environ 60 % des marchés locaux ont connu une croissance de leurs ventes réelles par rapport à 2014. Celles-ci ont été particulièrement importantes dans la vallée du Bas-Fraser, en Colombie-Britannique et dans le Grand Toronto. Au contraire, les plus importantes baisses des ventes ont été observées à Calgary.

Le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions s’est quant à lui établi à 56,7 %, contre 56,9 % au mois de juillet, ce qui témoigne d’un marché en équilibre favorisant à la fois les vendeurs et les acheteurs, selon l’ACI.

HAUSSE DE 1,5 % DES PRIX À MONTRÉAL

Enfin, le prix moyen des maisons vendues au pays le mois dernier s’élevait à 433 367 dollars, ce qui représente une hausse de 8,7 % sur une base annuelle.

La croissance la plus marquée par rapport à la même période en 2014 a été observée dans le Grand Vancouver, avec une progression de 12 %, suivi du Grand Toronto, avec une hausse de 10 %. Pour la première fois depuis septembre 2011, les prix ont été stables à Calgary, tandis que dans le Grand Montréal ils ont augmenté d’environ 1,5 %.

Des prix en hausse

Les prix des maisons ont grimpé de 1 % en août par rapport au mois précédent dans six des 11 plus grandes villes au pays, ceux des logements de Vancouver, Toronto et Hamilton, en Ontario, ayant même atteint des niveaux records, selon l’indice Teranet-Banque Nationale.

La plus forte hausse mensuelle a été observée dans la région de Calgary, où l’indice a progressé de 3,9 %. Les prix ont aussi gagné 2,4 % à Hamilton, 1,6 % à Toronto et 0,6 % à Vancouver, Ottawa-Gatineau et Winnipeg.

RECUL DE 1,1 % À QUÉBEC

Le plus important recul des prix (-1,1 %) a été enregistré dans la région de Québec, tandis qu’à Montréal, ceux-ci ont diminué de 0,5 %. Par rapport à 2014, ils ont gagné 9,7 % à Vancouver, alors que cette croissance a été de 8,7 % à Toronto.

L’indice Teranet-Banque Nationale est calculé à partir de données provenant des bureaux d’enregistrement foncier des différentes régions.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.