A A A
Immobilier

Les ventes résidentielles en léger recul à Montréal

10 avril 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) a publié hier ses plus récentes statistiques pour le marché résidentiel de la région métropolitaine, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

En mars, 4284 ventes résidentielles ont été réalisées, soit une baisse de 3 % par rapport à la même période l’an dernier. Il s’agit du quatrième mois de recul consécutif.

Comparativement au mois de mars 2013, toutes les catégories de propriétés ont été affectées par ce phénomène. L’unifamiliale et les plex (deux à cinq logements) ont enregistré une légère baisse du nombre de ventes (-1 %), tandis que celles de copropriétés ont reculé de manière plus marquée (-7 %).

Prix médian d’une maison unifamiliale : 280 000 $

C’est Vaudreuil-Soulanges qui a enregistré la plus forte augmentation des ventes résidentielles, avec une hausse de 9 % par rapport à mars 2013, soit la sixième hausse mensuelle consécutive pour ce secteur. Les ventes ont également augmenté, mais de façon moins marquée (+1 %), sur l’île de Montréal.

À l’opposé, la Rive-Sud a connu le repli le plus important (-8 % pour la période comparée).

Dans l’ensemble de la région métropolitaine, le prix médian de l’unifamiliale a enregistré une sixième hausse mensuelle d’affilée (+2 %), pour s’établir à 280 000 $. Sur l’île de Montréal et la Rive-Nord, Centris a constaté la même augmentation de 2 %. En revanche, les prix dans les secteurs de la Rive-Sud (-1 %), de Laval (-2 %) et de Vaudreuil-Soulanges (-7 %) ont baissé en mars.

Prix médian d’une copropriété : 225 000 $

Le prix médian de la copropriété, lui, affiche une augmentation de 1 %, pour atteindre 225 000 $. Des hausses ont été observées sur l’île de Montréal (+1 %), sur la Rive-Nord (+1 %) et à Laval (+4 %), tandis qu’une baisse de 2 % a été relevée du côté de la Rive-Sud.

Globalement, l’offre de copropriétés a augmenté de 11 % le mois dernier. « Même si cette offre continue de progresser, l’augmentation enregistrée en mars est la plus faible depuis novembre 2010 », nuance cependant Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM.

Enfin, le prix médian d’un plex dans la région métropolitaine est aujourd’hui de 426 500 $, ce qui représente une augmentation de 2 % par rapport à mars 2013.

Augmentation des délais de vente

Conclusion de la CIGM, les conditions de marché demeurent inchangées depuis novembre 2013 pour les trois catégories de propriété : les marchés de l’unifamiliale et des plex sont équilibrés pour chacun des grands secteurs, à l’exception de Vaudreuil-Soulanges, qui continue de favoriser les acheteurs. Quant au marché de la copropriété, il continue lui aussi de favoriser les acheteurs.

À noter que les délais de vente moyens ont augmenté de sept jours pour l’unifamiliale et de 11 jours pour la copropriété, par rapport à mars 2013. Le délai de vente moyen pour les plex, lui, a diminué d’un jour.

Forte baisse des mises en chantier

Desjardins a indiqué mardi que le nombre de mises en chantier d’habitations au Québec avait fortement reculé le mois dernier.

« De forts mouvements à la hausse et à la baisse ont caractérisé les premiers mois de l’année. Le niveau des mises en chantier a fléchi à 32 100 unités en janvier, puis a bondi à 52 300 unités en février avant de redescendre à 35 600 en mars. »

La moyenne du premier trimestre atteint ainsi 40 000 unités, ce qui est légèrement supérieur aux prévisions annuelles Desjardins, qui anticipait la construction de 38 000 unités.

À lire : Marché de l’habitation : les perspectives pour 2014 et 2015

Loading comments, please wait.