A A A
Immobilier

Les ventes résidentielles ont rebondi en octobre

25 novembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les ventes de maisons ont augmenté de 1,8 % au pays le mois dernier, grâce notamment à une demande soutenue dans les marchés de Vancouver et de la grande région de Toronto, selon les données de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI).

Toutefois, cette progression ne s’est pas répartie de façon égale, et le nombre de marchés où les transactions ont progressé sur une base mensuelle a été grosso modo égal à celui des marchés où elles ont reculé. Au total, les ventes ont crû de 0,1 % par rapport à l’an dernier.

Interrogé par La Presse canadienne, l’économiste en chef de la Banque de Montréal, Doug Porter, estime que le marché de l’habitation se divise en trois groupes. Le premier, composé de Toronto et Vancouver, est proche de la surchauffe; le deuxième, formé des Prairies, est affecté par la chute des cours du brut; le troisième, qui se situe entre les deux, inclut des villes comme Ottawa et Montréal.

TORONTO ET VANCOUVER DANS LE ROUGE

Ainsi, Calgary, Edmonton, Saskatoon et Regina ont affiché des baisses supérieures à 10 %, ce qui fait dire à l’économiste que « la stagnation soutenue du pétrole ces derniers mois semble avoir déclenché un nouvel affaiblissement des marchés de l’habitation à travers l’Alberta et la Saskatchewan ».

Du côté de Toronto et de Vancouver, en revanche, la forte demande pour des maisons unifamiliales a fait grimper les prix, et ce, malgré le surplus d’appartements en copropriétés disponibles. D’après Doug Porter, ces deux marchés sont tellement actifs qu’ils s’approchent de la zone rouge, notamment le second, qui enregistre une explosion de 19,3 % des ventes.

Toujours en octobre, le prix moyen national des habitations vendues s’est établi à 454 876 dollars, soit une hausse de 8,3 % sur une base annuelle. Selon l’ACI, cette croissance a, là encore, été alimentée par les régions de Vancouver et de Toronto.

PRIX MOYEN D’UNE MAISON AU PAYS : 339 059 $

Les prix dans la métropole britanno-colombienne ont gagné 15,3 % par rapport à l’an dernier, tandis que ceux dans la Ville-Reine ont augmenté de 10,3 %.

En excluant ces deux marchés, le prix moyen au pays était de 339 059 dollars, en hausse de 2,5 % comparativement à 2014.

L’ACI indique par ailleurs que le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions s’est établi à 57,9 %, « ce qui est un signe que l’équilibre entre l’offre et la demande s’est resserré ».

Enfin, les stocks à l’échelle nationale étaient de 5,5 mois à la fin d’octobre, soit une baisse par rapport aux 5,7 mois enregistrés en septembre. À l’instar du ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions, note l’Association, cette donnée « semble indiquer les conditions du marché de l’habitation les plus serrées à l’échelle nationale en presque six ans ».

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques