A A A
Justice

L’ex-associé de Bernard Madoff condamné à la prison

10 décembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Source : Wikipédia

Principal complice de Bernard Madoff (photo), Daniel Bonventre risquait plus de 20 ans de prison. Finalement, la juge fédérale du district de Manhattan Laura Swain l’a condamné à purger une peine de 10 années derrière les barreaux, rapporte le New York Daily News (en anglais).

Rendu mardi à New York, ce verdict n’a pas suscité le même émoi que celui qui avait touché l’« escroc du siècle », condamné en juin 2009 à un total de 150 années de réclusion, soit le maximum prévu par la loi étasunienne, pour avoir floué des milliers d’investisseurs, dont les fondations de Steven Spielberg et d’Elie Wiesel, prix Nobel de la paix en 1986.

Coupable de fraude

Âgé de 67 ans, Daniel Bonventre avait été déclaré coupable de fraude et de conspiration de fraude par un jury au mois de mars, en raison de ses fonctions de directeur de la firme de courtage de Bernard Madoff.

Le jury a en effet considéré qu’il ne pouvait ignorer que son patron n’avait pas investi les quelque 17 milliards de dollars que lui avaient confiés au fil des ans des clients trop confiants, et qu’il les détournait à son profit.

Au poste qu’il occupait, Bonventre a notamment joué « un rôle crucial dans la fabrication des documents qui ont fait croire pendant des années que le ‘génial Bernie Madoff’ dégageait des rendements élevés à la suite de spéculations boursières qui se sont révélées totalement factices », souligne de son côté Le Figaro.

« Madoff m’a menti tous les jours »

Pour sa défense, l’ex-associé de l’ancien « roi de Wall Street » s’est borné à répéter que Bernard Madoff lui avait « menti tous les jours » et qu’il l’avait cru.

Un peu court, lui a rétorqué la juge Laura Swain. « Monsieur Bonventre, vous avez vécu une vie de prestige et de luxe financée par une fraude massive », a-t-elle déclaré au moment de rendre sa sentence.

La magistrate a toutefois estimé que ce proche de Bernard Madoff n’était pas au courant de l’ampleur de la fraude, « ayant délibérément choisi d’obéir aux instructions de son maître sans lui poser de légitimes questions », note Le Figaro.

Outre sa peine de 10 années d’emprisonnement, Daniel Bonventre a été, symboliquement, condamné à rendre 155 milliards de dollars aux victimes des délits commis par son ex-patron.

Ses défenseurs ont d’ores et déjà annoncé qu’il entendait faire appel de ces jugements.

La rédaction recommande :

Plus de 50 000 plaintes contre Bernard Madoff

C’est l’arbre qui cache la forêt

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques