A A A

L’ex-conseiller Yves Dion poursuivi pour 525 000 $

15 mai 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Au moins neuf investisseurs ont perdu quelque 500 000 $ dans les magouilles d’Yves Dion, cet ex-conseiller qui invitait les consommateurs à investir dans son entreprise de bois de chauffage.

Résultat : il fait face à 18 chefs d’accusation déposées par l’Autorité des marchés financiers (AMF), qui réclame des amendes totalisant 525 000 $ plus les frais. Cette somme représente près de 10 fois les amendes minimales prévues par la loi. L’AMF lui reproche d’avoir vendu des placements sans que ceux-ci aient été visés par un prospectus, et d’avoir exercé cette activité sans être dûment inscrit.

Yves Dion a déjà détenu le titre de représentant en assurance de personnes et de représentant en épargne collective. Mais au moment où il a commis ses infractions, il n’était inscrit à l’AMF sous aucun titre. Pourtant, ses cartes professionnelles le présentaient comme conseiller en sécurité financière et représentant en épargne collective.

Pendant qu’Yves Dion demandait aux épargnants d’investir dans son entreprise, il engageait des procédures de faillite et faisait cession de ses biens. Les consommateurs étaient invités à signer des «conventions d’investissement privé» dont la forme et le fond laissaient à désirer. Par exemple, le nom de la société variait d’un paragraphe à l’autre.

«Nous demandons une peine sévère pour des motifs de dissuasion et d’exemplarité et en raison de la gravité objective des infractions perpétrées de manière intentionnelle et du préjudice causé aux victimes», a dit  Frédéric Alberro, porte-parole de l’AMF.

Loading comments, please wait.