A A A
Justice

Libération conditionnelle pour Earl Jones

24 mars 2014 | Dominique Lamy | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le fraudeur montréalais Earl Jones, condamné à 11 ans d’emprisonnement en février 2010 pour avoir floué plusieurs dizaines d’investisseurs, a été libéré de prison jeudi dernier après avoir obtenu sa libération conditionnelle.

La Presse Canadienne révèle que les journalistes qui se sont rendus à l’Établissement à sécurité minimale de Sainte-Anne-des-Plaines le 20 mars dernier se sont fait dire que Jones était déjà sorti.

M. Jones, 71 ans, était devenu admissible à une libération conditionnelle après avoir purgé le sixième de sa peine. Il aura donc passé environ quatre années derrière les barreaux.

La Commission lui a cependant imposé plusieurs conditions, dont celle de ne pas travailler dans le domaine de la gestion financière et de s’abstenir de contacter ses victimes. Il devra également se rapporter à un agent de probation à toutes les fins de semaine, sans s’éloigner à plus de 50 kilomètres de Montréal.

À lire : Scandale Earl Jones : des chèques pour quelque 125 victimes

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques