A A A
Économie

L’industrie des FNB se porte bien

9 octobre 2013 | Anaïs Chabot | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Même si les marchés sont volatils, l’industrie des fonds négociés en Bourse (FNB) se porte bien, selon un nouveau rapport publié par BMO.

En effet, les actifs gérés de l’industrie canadienne des FNB se chiffraient à 60 milliards de dollars en septembre, une augmentation de 6 % par rapport à la même période l’année dernière, tandis que les flux entrants s’élevaient à 4,1 milliards de dollars. Les FNB de revenus fixes composent 55 % des flux entrants au Canada, soit environ 2,3 milliards de dollars.

Selon BMO, il y a actuellement neuf fournisseurs de FNB au Canada, « et la concurrence est vive chez les plus petits acteurs ». Et le secteur des FNB devrait continuer à progresser, à cause notamment de l’accroissement de la concurrence, des nouveaux produits innovateurs qui seront mis sur le marché, une exposition diversifiée et le faible coût des FNB.

« L’incertitude des marchés a été aggravée cette année lorsque la Réserve fédérale américaine a laissé entendre qu’elle pourrait réduire son programme d’achat d’obligations, avant de se raviser, explique Rajiv Silgardo, cochef de la direction, BMO Gestion mondiale d’actifs. Le résultat inévitable de l’instabilité et de l’incertitude est que les investisseurs ont réagi promptement en rajustant leur portefeuille, avec les FNB s’avérant un outil important d’adaptation efficace à l’évolution des besoins et des marchés. »

M. Silgardo ajoute que les FNB de BMO GMA ont progressé de façon importante depuis le lancement du secteur en 2009, puisque les actifs gérés dépassent les 11,8 milliards de dollars. Depuis le début de l’année, ces actifs gérés ont augmenté de 30 %, ajoute-t-il.

Le rapport de BMO souligne plusieurs tendances qui ont permis au secteur des FNB canadiens de croître en 2013 :

  • Les FNB d’actions ont reçu environ 40 % des flux entrants, ce qui représente environ 1,7 milliard de dollars.
  • La confiance des investisseurs en l’économie américaine cause un intérêt marqué pour les FNB américains.
  • Les petits acteurs de l’industrie des FNB opposent une vive concurrence aux plus grands joueurs. Leur poids a augmenté de 26,1 % (fin 2012) à 32,3 % (septembre 2013).
  • Les FNB ont compté pour le tiers du volume total des transactions en dollars aux États-Unis, après le retrait de la Fed, et, selon le rapport de BMO, nos voisins du Sud dictent souvent les tendances du marché au Canada.

Le rapport de BMO souligne également quels sont les facteurs qui permettront à l’industrie des FNB de croître au cours des prochains mois :

  • De nouvelles stratégies : de type bêta, ces stratégies sont fondées sur les règlements émergents.
  • Croissance défensive : la demande pour des FNB innovateurs, procurant une exposition diversifiée axée sur le revenu augmente, puisque les investisseurs veulent créer du revenu.
  • Exposition diversifiée : les FNB offrent plusieurs avantages, comme une répartition tactique, une exposition à des catégories d’actifs plus difficiles d’accès et à des investissements satellites.
  • Faible coût : pour BMO, le faible coût des FNB est leur principal attrait, à long terme.

« Dorénavant, les fournisseurs de FNB doivent reconnaître l’importance des placements sous-jacents diversifiés, liquides et négociables, et s’assurer de disposer des liquidités requises pour parer aux variations de la demande », conclut M. Silgardo.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000