A A A
Affaires

L’industrie financière québécoise perd des emplois

2 juin 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Chasseur_Tete_Perle_Rare_Emploi_Recherche_Carriere_425Le nombre d’emplois dans le secteur québécois de la finance et de l’assurance a reculé pour une quatrième année consécutive en 2015, selon les données de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

La province comptait 149 617 postes dans l’industrie financière en 2015. Depuis 2010, ce sont 941 emplois qui ont été perdus au Québec, alors que l’Ontario, l’Alberta et la Colombie-Britannique ont toutes enregistré des gains. En Ontario par exemple, 18 868 postes ont été créés dans l’industrie financière entre 2010 et 2015. La province compte aujourd’hui 320 818 emplois dans le secteur.

Les données de l’ISQ permettent également de constater qu’une part moins importante des emplois dans les services financiers au pays se trouve au Québec. Ainsi, 21 % des travailleurs canadiens de la finance travaillaient au Québec en 2015, soit 1 % de moins qu’en 2010.

C’est en fait la seule province parmi les quatre provinces les plus populeuses à présenter une telle baisse. L’Ontario compte aujourd’hui 45,1 % des emplois dans le secteur financier au pays, contre 8,5 % pour l’Alberta et 11,5 % pour la Colombie-Britannique.

SALAIRES EN HAUSSE

Les travailleurs québécois des services financiers peuvent au moins se réjouir sur un point : la rémunération hebdomadaire moyenne dans l’industrie a augmenté plus rapidement au Québec que dans le reste du pays.

Pour la période 2010-2015, la progression est en effet de 16,5 % au Québec, comparativement à 15,4 % dans l’ensemble du Canada, 15,2 % en Ontario, 18,4 % en Alberta et 13,5 % en Colombie-Britannique.

Le salaire hebdomadaire moyen dans le secteur financier québécois demeure toutefois plus bas que la moyenne canadienne. Il se chiffre à 1 152,73 $ dans la Belle province, alors qu’il se situe à 1 210,34 $ dans l’ensemble du Canada et à 1 259,85 $ en Ontario.

Au Québec, la majorité des emplois (50 %) de l’industrie se trouvent dans le secteur de l’intermédiation financière (essentiellement les banques). Les secteurs de l’assurance et des valeurs mobilières créent pour leur part 37 % et 13 % des emplois, respectivement.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques