A A A

L’intégration du marché de l’énergie s’accélère au pays

29 mars 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(29-03-2007)Le Groupe TSX et IntercontinentalExchange(ICE), d’Atlanta, unissent leur expertise et leurs capitaux pour lancer une chambre de compensation et de règlement pour le gaz naturel et l’électricité qui desservira les marchés nord-américains.

Si les approbations réglementaires sont obtenues sans anicroche, les premiers services seront dispensés aux entreprises et aux institutions au cours du 3e trimestre de 2007.

C’est la firme Natural Gas Exchange(NGX), une filiale du Groupe TSX, qui se chargera de la compensation matérielle(livraison physique)de gaz naturel et d’électricité au Canada et aux États-Unis. Pour sa part, ICE fournira la technologie nécessaire aux appariements d’ordres et à la conclusion des contrats.

Depuis que le Groupe TSX a acquis NGX en 2004, il a clairement signifié son intention de lui faire prendre de l’expansion au-delà des frontières canadiennes. En 2006, plus de 8,1 billions de pieds cubes de gaz naturel ont été négociés sur NGX.

L’intérêt de ICE dans cette affaire est de pouvoir offrir pour la première fois une suite de produits de l’énergie matérielle ainsi que la possibilité d’effectuer la compensation de ces contrats sur sa plateforme. ICE est une Bourse électronique spécialisée dans la négociation  de contrats à terme et d’options sur le pétrole, le gaz naturel, l’électricité et les permis d’émission de gaz à effet de serre.

Cette entreprise est résolument en mode acquisition. Il y  a deux semaines, elle a déposé une offre non sollicitée de 9,9 milliards de dollars US afin de mettre la main sur le Chicago Board of Trade. En janvier, elle a acheté les actifs du New York Board of Trade pour la somme de 1,8 milliard de dollars US. En avril 2001, elle a mis la main sur l’International Petroleum Exchange, fondée à Londres en 1980.

L’alliance entre le Groupe TSX et ICE prépare le terrain pour un affrontement direct avec la Bourse de Montréal. Vendredi dernier, celle-ci a annoncé la conclusion de son partenariat avec NYMEX pour la création de CAREX, le marché canadien des ressources. CAREX offrira des services de négociation et de compensation sur instruments dérivés visant des contrats ayant un règlement physique ou en espèces sur l’énergie(dont le gaz naturel, le pétrole brut lourd et l’électricité), les métaux et les marchandises canadiens. CAREX devrait être opérationnelle d’ici les prochains mois.

En deux mots, les investisseurs pourront bientôt cogner à deux portes pour trouver des dérivés sur le pétrole et les autres formes d’énergie.

Si l’on se fie au Journal de Montréal, les deux Bourses ont déjà engagé les hostilités. Le quotidien rapportait mercredi dernier que la Bourse de Montréal a demandé l’arbitrage contre le Groupe TSX. Elle lui reproche d’avoir acquis indûment la société Oxen, propriétaire de l’Alberta Watt Exchange, où l’on négocie des contrats à terme sur l’électricité produite en Alberta. Selon la Bourse de Montréal, cette acquisition enfreint l’accord conclu en 1999 entre elle et son concurrent torontois.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000