A A A
Certificat

L’IQPF convient d’une entente France-Québec

15 juin 2012 | Yves Bonneau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le congrès annuel de l’Institut québécois de planification financière (IQPF), qui se déroulait du 13 au 15 juin au Centre des congrès du Lac Leamy, s’est conclu par l’élection d’un nouveau président du conseil d’administration. C’est Yves L. Giroux, Pl. Fin., B.A.A., FLMI, qui a été élu à la présidence du C.A. pour le mandat 2012-2013.

Directeur, développement des affaires, Québec et Atlantique, chez BMO Assurance, M. Giroux possède plus de 20 ans d’expérience en services financiers, assurance vie et planification financière, M. Giroux a travaillé au Canada, au Royaume-Uni et en France.

Yves Giroux s’implique auprès de l’IQPF depuis 1998. De 1998 à 2000, M. Giroux a siégé au conseil d’administration et a fait partie du comité Finances, administration et gestion, qu’il a présidé pendant une année. Il s’est joint à nouveau au conseil d’administration en 2007 et en a été le vice-président de 2010 à 2012. Pendant cette période, il a aussi participé à plusieurs comités et groupes de travail : il a présidé le comité de Gouvernance et le comité Formation, pratique et normes professionnelles. En plus de son implication auprès de l’IQPF, il est membre du Enforcement Policy Committee du Financial Planning Standards Council.

Les autres membres du comité exécutif pour l’exercice 2012-2013 sont :

  • Martin Dupras, A.S.A., Pl. Fin., D. Fisc. (ConFor financiers), président sortant;
  • Éric Fortier, MBA, Pl. Fin. (Caisse Desjardins de l’Abitibi-Ouest), trésorier;
  • Nathalie Bachand, A.S.A., Pl. Fin. (Bachand Lafleur, Groupe conseil inc.) vice-présidente;
  • Jocelyne Houle-LeSarge, FCPA, FCGA (Institut québécois de planification financière), présidente-directrice générale et secrétaire.

Le conseil d’administration est complété par :

  • Francine Beaulieu, MBA (Régie des rentes du Québec), représentante du public;
  • Annie Boivin, B.A.A., Pl. Fin., D. Fisc., TEP (Richardson GMP Limitée);
  • Marc Chabot, CPA, CA, CIRP, LL.M., Ph. D. (Université du Québec à Montréal), représentant du public;
  • Gilles Desrosiers, Pl. Fin. (Services Financiers Gilles Desrosiers inc.);
  • Pierre Giroux, M. Sc., Pl. Fin. (Fédération des caisses Desjardins du Québec);
  • Sophie Labonne, MBA, Pl. Fin., BIBC, SIFC (Groupe Banque Scotia);
  • Sylvie Lauzon, Pl. Fin., MBA (RBC Gestion de patrimoine);
  • Daniel Lebeuf, Pl. Fin., MBA, CSA (BMO Nesbitt Burns);
  • Yves J. Leroux, Pl. Fin., TEP (RBC Assurances)
  • Jean-François Madore, A.V.C., Pl. Fin. (Industrielle Alliance);
  • Claude Paquin, Pl. Fin. (Groupe Investors);
  • Silvia Ugolini, B.C.L., LL. B., Pl. Fin., TEP (Université Concordia).

 

Entente France-Québec

Le président sortant de l’IQPF, Martin Dupras a profité d’une entrevue avec Conseiller.ca pour dire sa passion et la satisfaction d’avoir accompli un travail de soutien à la planification financière et à ses collègues au cours des deux dernières années à la barre de l’IQPF. «Il est temps de passer le flambeau, j’ai une entreprise et une famille, mais il s’agit d’une expérience extrêmement enrichissante pour une cause à laquelle je crois profondément», a-t-il dit avec humilité.

À ce chapitre, M. Dupras était fier d’annoncer une toute nouvelle entente, dont il a établie les bases lors du dernier congrès des Financial Planning Standard Board (FPSB) à Washington ce printemps, avec Hervé de la Tour d’Artaise, président de la section française du FPSB. M. de la Tour d’Artaise avait d’ailleurs été invité au congrès de l’IQPF et sa présence remarquée a été l’occasion de concrétiser une entente pour le moment informelle de partenariat et d’échange d’informations entre les deux organismes cousins de certification en planification financière.

Comme le soulignait Martin Dupras : «Dans le même esprit que nos gouvernements qui ont mis en place des mécanismes pour accommoder la mobilité de la main d’œuvre des deux côtés de l’Atlantique, il nous semble tout naturel de faire de même pour nos collègues professionnels Français et Québécois». Les deux organismes, par leur président respectif interposé, se sont sentis des affinités dès la première rencontre. «En plus de parler le même langage, nous parlons la même langue. Nous partageons des défis semblables, nous pouvons nous apporter assistance mutuelle, nous rendre des services l’un pour l’autre. J’ai des clients de multinationales canadiennes que je rencontre et qui me demande quoi faire de leur REER. Je ne connais rien du REER mais avec l’aide de mes contacts québécois, je peux maintenant compter sur une expertise pour mieux servir mes clients canadiens», explique M. de la Tour d’Artaise.

L’entente qui se dessine avec l’Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés est du même ordre que celle prise avec les Financial Planning Standard Concil (FPSC) et Cary List, il y a trois ans, à Gatineau justement. M. de la Tour d’Artaise a dit être ravi d’avoir rencontré des professionnels qui partagent en tout point les mêmes préoccupations. Les deux associations sont enthousiastes à l’idée de collaborer et à s’entraider pour le perfectionnement des planificateurs financiers. Il y a environ 1500 planificateurs financiers en France. Les planificateurs financiers membres de l’Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés sont considérés comme étant les professionnels détenant le plus haut standard dans l’Hexagone.

Formulaire unique : l’IQPF et la Chambre de la sécurité financière s’allient

L’Institut québécois de planification financière (IQPF) et la Chambre de la sécurité financière (« la Chambre ») ont profité du congrès annuel de l’IQPF pour démontrer leur volonté respective de collaborer en vue d’améliorer certains mécanismes desservant l’industrie.

Ainsi, la première action concrète en ce sens consistera à offrir dès le mois d’août prochain un formulaire unique de demande de reconnaissance d’activité de formation continue. À partir de cette date, les organismes et autres partenaires fournisseurs de formation continue pour les intermédiaires de l’industrie n’auront plus qu’un formulaire à produire pour l’accréditation des unités de formation continue dans les différents champs d’expertise reconnus. Comme l’a souligné en conférence de presse la présidente-directrice générale de l’IQPF, Jocelyne Houle-LeSarge, «il ne s’agit pas d’un moyen pour unifier le processus d’accréditation. Chaque organisme demeure responsable pour l’accréditation des UFC liés à son expertise, cependant chaque fournisseur utilisera dorénavant un formulaire de soumission identique».

«Nous voulons sincèrement aider l’industrie avec de mesures simples mais concrètes», a renchéri Luc Labelle, président et chef de la direction de la Chambre. «Nous nous sommes rendus compte lors de nos discussions qu’il y avait là un irritant et nous avons convenu qu’il serait simple de le régler en se concertant pour offrir une voie d’accès rapide à nos partenaires de l’industrie en formation continue.»

La reconnaissance de cours sert à assurer qu’une activité de formation continue réponde aux critères énoncés respectivement dans le Règlement sur la formation continue obligatoire de la Chambre de la sécurité financière et dans le Règlement sur la formation continue obligatoire du planificateur financier. « La Chambre se réjouit de cette initiative qui contribue à l’harmonisation des processus administratifs liés à la formation », a déclaré Luc Labelle.

«Comme une activité de formation continue peut être reconnue à la fois par l’IQPF et la Chambre, la création d’un formulaire unique simplifiera le processus de reconnaissance pour les fournisseurs », d’ajouter Mme Jocelyne Houle-LeSarge.

L’IQPF précise que le formulaire unique de demande de reconnaissance d’activité de formation continue devrait être disponible en ligne sur le site de la Chambre et de l’IQPF dès le 1er août prochain.

Littératie financière

Le congrès de l’IQPF a également été l’occasion de remettre pour la première fois le Prix de journalisme en littératie financière de l’IQPF. Ce prix nouvellement créé sera décerné annuellement à un journaliste québécois qui contribue, par ses actions, son implication et son rayonnement, à éduquer financièrement les Québécois et, de ce fait, contribue au rayonnement de la planification financière. Cette année, cette reconnaissance a été décernée à la journaliste de La Presse Stéphanie Grammond qui a reçu des mains du président du conseil de l’IQPF, Martin Dupras, une plaque commémorative ainsi qu’un prix en argent de 2 000 $ qui sera remis en son nom à Jeunes Entreprises du Québec.

Selon Mme Houle-LeSarge le choix du jury a été fort difficile. «Ce choix s’est porté sur la candidate qui a le mieux démontré comment son travail contribue à faire de la planification financière l’incontournable d’une saine gestion financière, mais qui contribue également à l’éducation financière du grand public, un point important pour l’IQPF. Mme Grammond accomplit un travail remarquable afin de démystifier les questions financières.»

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000