A A A
Argent

Littératie financière : Ottawa cible en priorité les aînés

19 juin 2014 | Rémi Maillard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le gouvernement fédéral lance une période de consultation auprès du grand public concernant sa stratégie pour améliorer la littératie financière des Canadiens, a annoncé mardi l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACMFC).

Puisque les aînés et les personnes approchant de l’âge de la retraite « ont des préoccupations financières particulières et souvent considérables », c’est sur cette catégorie de la population que portera la première étape des consultations.

Le gouvernement fédéral les a désignés comme groupe prioritaire, car des recherches révèlent que leurs compétences financières sont faibles par rapport au reste de la population. Selon l’Enquête canadienne sur les capacités financières de 2009, ils obtiennent en effet des résultats inférieurs à ceux des jeunes adultes dans plusieurs domaines.

Des lacunes qui rendent vulnérable

Or, constatent les chercheurs, ces lacunes les rendent souvent vulnérables à certains problèmes, qui vont de la difficulté à gérer leurs finances au risque d’être victime de fraude ou d’autres types d’exploitation financière, en passant par l’épuisement de leur épargne-retraite.

Intitulé Vers l’adoption d’une stratégie nationale pour la littératie financière, Étape 1 : Renforcer la littératie financière des aînés, le plan directeur proposé par Ottawa sera soumis au débat lors de séances de discussion « partout au pays à l’intention des intervenants des secteurs public, privé et sans but lucratif », précise l’Agence.

En 2011, Statistique Canada estimait à cinq millions le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus au pays. Selon les prévisions, ce chiffre devrait doubler d’ici à 2036 quand il y aura près de 10,4 millions d’aînés au pays.

Tous les Canadiens sont également invités à soumettre leurs commentaires, par courriel ou par la poste, au plus tard le 15 juillet.

Les étapes suivantes mettront l’accent sur les personnes à faible revenu, les autochtones, les nouveaux arrivants au Canada ainsi que les enfants, les jeunes et les adultes.

Selon l’ACMFC, la stratégie nationale pour la littératie financière devrait être dévoilée à l’été 2015.

À lire également

Littératie financière : 
le besoin est pressant

Comportements financiers des Québécois : légère amélioration

Ottawa recherche des candidats pour promouvoir la littératie financière

Pas une solution miracle

Un important travail de recherche publié en ligne en janvier dernier, à paraître dans la revue Management Science, montre que les efforts des gouvernements en matière de littératie financière donnent finalement des résultats « minimes ».

Trois universitaires américains et portugais ont passé au crible 201 études sur ce thème. Leurs conclusions ? L’éducation financière n’est guère efficace, spécialement chez les personnes à faibles revenus, donc celles qui auraient le plus besoin de conseils.


Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques