A A A
Justice

L’OCRCVM aux trousses d’un conseiller cachotier

13 juin 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

justice_balance_fraude_cour_425Un ex-conseiller d’Amos qui aurait réalisé des opérations financières personnelles avec un de ses clients, sans en informer au préalable son employeur, devra bientôt subir une audience disciplinaire, a annoncé vendredi l’OCRCVM par voie de communiqué.

Depuis 2014, l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) s’intéresse de près à Richard Poirier. Alors qu’il travaillait pour Valeurs mobilières Desjardins (VMD), entre 2008 et 2011, il aurait commis des infractions à plusieurs reprises, notamment en recommandant et/ou en facilitant la participation d’un client à un placement privé.

Plus précisément, celui-ci aurait :

1) Réalisé en 2008 une opération financière personnelle avec un de ses clients en lui empruntant un montant de 17 500 $, à l’insu et sans le consentement de son employeur, Valeurs mobilières Desjardins;

2) Recommandé en juin 2008 la participation d’un client à un placement privé dans la compagnie Exploration Orbite V.S.P.A., une opération effectuée hors livre, à l’insu et sans le consentement de Valeurs Mobilières Desjardins;

3) Réalisé, toujours en juin 2008, une opération financière personnelle avec un de ses clients en participant à un placement privé, une opération effectuée hors livre, encore une fois à l’insu de son employeur;

4) Accepté, vers le 10 mai 2011, directement ou indirectement une rémunération, une gratification, un avantage ou autre rétribution d’une personne autre que VMD, soit un chèque de 150 000 $ provenant de son client qui lui aurait offert ce montant en guise de cadeau, lit-on dans l’avis d’audience.

Celui qui n’est désormais plus inscrit auprès d’un courtier membre de l’OCRCVM comparaîtra le 21 juin prochain afin de fixer une date d’audience.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.