A A A
Or

L’or pourrait-t-il descendre sous les 900 $?

16 juillet 2013 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le prix de l’or a diminué de 23 % au cours du dernier trimestre, ce mouvement s’accélérant lorsque la Fed  a annoncé qu’elle pourrait mettre un terme à sa politique accommodante d’achats d’obligations. Les analystes ne s’entendent pas sur la direction que prendra le prix du métal précieux dans les mois à venir. Il se situe actuellement à environ 1285 $US l’once.

La plupart des conditions qui ont favorisé la hausse prononcée du prix de l’or ne sont plus en place et le cours pourrait donc continuer de chuter à moyen terme. C’est la thèse que soutient Patrick Legland, directeur de la recherche de Société générale Cross asset research. Celui-ci s’exprimait récemment dans une entrevue accordée au magazine français Capital.

Certains facteurs ont permis l’envolée spectaculaire du prix de l’or dans les dernières années : le risque systémique dans l’environnement financier mondial, la création monétaire à un rythme inhabituel par les banques centrales, des taux d’intérêt réels négatifs et la faiblesse du dollar américain.

Selon le spécialiste de la Société générale, ces éléments ne sont plus présents dans la conjoncture actuelle : le risque systémique est beaucoup moins important, les anticipations d’inflation diminuent avec le réajustement des politiques monétaires, les rendements obligataires aux États-Unis ont augmenté ramenant les taux d’intérêt réels  en territoire positif, et le dollar est en hausse.

Un instrument de couverture
Pour comprendre les fluctuations du prix de l’or, il faut se rappeler que ce placement constitue une catégorie à part. « L’or n’a pas de rendement et doit plutôt être considéré comme une couverture contre un risque systémique extrême, qui ne se concrétise que rarement… La correction en cours sur le prix de l’or pourrait se poursuivre à moyen terme », affirme M. Legland.

Chaque indice d’un possible dérèglement du système financier a tendance à faire remonter le prix de l’or. Des analystes interrogés par Bloomberg dans les dernières semaines pointaient vers la situation toujours difficile au Portugal comme un élément positif pour le cours de l’or.

Fermeture de sites
L’or étant d’abord une ressource, son coût de production fixe un certain barème pour les prix. Le cours d’équilibre de l’or se situerait dans une fourchette entre 900 à 1150 dollars américains, note M. Legland. Le prix de 900 $ correspond au coût marginal de production moyen sur les sites existants des compagnies minières aurifères. Ce coût passe à 1150 $ sur les nouvelles capacités de production de ces compagnies.

« On ne peut pas exclure l’enfoncement de ces niveaux, en cas de panique, vu la faible liquidité du marché », dit M. Legland. Si le cours restait sous les 900 $ pendant une période prolongée, certain sites de production devraient fermer. Cela diminuerait alors l’offre et ferait remonter les prix.

Un autre phénomène à prendre en considération est l’intervention importante des investisseurs financiers dans le marché de l’or au cours des dernières années. Les investisseurs représentent désormais environ 40 % de la demande globale, par rapport à environ 15 % avant 2005. Les mouvements d’achats et de ventes des investisseurs sont plus rapides et plus drastiques que ceux des banques centrales par exemple.

Loading comments, please wait.