A A A

L’or retrouve son statut de valeur refuge

6 février 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le prix de l’or pourrait atteindre 1 500 $US l’once dans les 12 à 18 mois prochain, prévoit Clément Gignac, économiste en chef et stratège à la Financière Banque Nationale.

Pour lui, l’implosion de la bulle immobilière résidentielle aux États-Unis et l’éclatement de la crise du crédit, où l’encours total des prêts hypothécaires à haut risque frise les 1 500 milliards de dollars, ont ébranlé les marchés financiers et la confiance des investisseurs. La majorité des experts appréhende une récession aux États-Unis au cours des prochains mois et une forte volatilité sur les marchés des capitaux.

L’abaissement par la Réserve fédérale américaine de son taux directeur de 75 points de base a surpris de nombreux observateurs et tend à confirmer la gravité de la situation. Cette baisse du taux directeur, jumelée au déséquilibre de la balance commerciale et aux difficultés financières des banques, réduira l’engouement des investisseurs étrangers pour les actifs américains. L’OPEP parle même d’indexer le prix du pétrole à un panier de devises au lieu du billet vert. Les tensions inflationnistes en Chine militent en faveur d’une réévaluation du yuan. Ces phénomènes confirmeront le déclin de la valeur du billet vert et son rôle comme monnaie de référence dans le commerce mondial.

L’administration Bush a annoncé un plan de relance de l’économie de 150 milliards de dollars qui se traduira par une hausse du déficit budgétaire à moyen terme. Or, cet environnement économique devrait contribuer à une remontée de l’inflation. L’or redevient un actif tangible pour protéger la valeur actuelle des placements en dollars américains.

Les volumes d’or détenus par l’entremise des Fonds d’or cotés en bourse (FCB) atteignent maintenant plus de 800 tonnes et dépassent les réserves totales d’or détenues par la Banque centrale européenne. Ce type d’instruments de diversification des portefeuilles devrait gagner en popularité et entraîner une augmentation de la demande d’or. De plus, contrairement à d’autres matières premières comme le pétrole, qui a atteint son sommet historique sur une base réelle, l’or est encore relativement abordable, se situant bien en dessous de son sommet de 1980. Ainsi, l’or a un important potentiel de hausse et que, comme catégorie d’actif, il dépassera les autres placements en 2008.

Pour lire l’analyse de Clément Gignac, cliquez ici

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000