A A A
Épargne

Mais d’où proviendront les revenus à la retraite?

9 octobre 2013 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Près d’un travailleur québécois sur cinq ignore d’où proviendront ses revenus à la retraite, indique le plus récent sondage de Question Retraite.

En effet, 16 % de ceux âgés de 25 à 64 ans affirment n’avoir aucune idée de leurs sources de revenus après avoir quitté le travail.

Les REER et le Régime de rentes du Québec (RRQ) sont plus souvent cités comme sources, respectivement par 55 % et 49 % des participants. Fait intéressant, le RRQ est davantage cité qu’en 2003 alors que seulement 38 % des gens le mentionnaient.

Près de deux non retraités sur cinq (39 %) pensent que leur principale source de revenus à la retraite proviendra d’un régime d’employeur. Il s’agit d’un chiffre plus élevé que lors d’un sondage comparable en 2003 (31 %).

De leur côté, 52 % des retraités déclarent que c’est leur principale source de revenus de retraite.

La présidente de Question Retraite, Jocelyne Houle-LeSarge, constate qu’une personne a généralement besoin de 70 % de son revenu annuel brut moyen des trois dernières années de travail afin de maintenir son niveau de vie à la retraite.

« Lorsque l’on sait que les régimes publics ne couvrent qu’un maximum de 40 % de cette somme, il y a lieu de se demander comment plusieurs Québécoises et Québécois pourront subvenir à leurs besoins une fois à la retraite, surtout ceux qui ignorent d’où proviendront leurs sources de revenus, dit-elle. C’est une situation qui nous préoccupe au plus haut point et c’est pourquoi nous mettons autant d’efforts afin de sensibiliser les Québécoises et les Québécois à l’importance de bien planifier cette étape de leur vie. »

Les chances que les retraités manquent d’argent? 

Une nouvelle étude américaine publiée cette semaine affirme que les retraités dont les portefeuilles comptent 40 % d’actions et 60 % d’obligations et dont la vitesse de retrait du régime est de l’ordre de 4 % ont plus de 50 % de chance de manquer d’argent après une période de 30 ans.

Pour consulter cette étude (en anglais seulement), cliquez ici.

Loading comments, please wait.