A A A

Manuvie achète Berkshire

26 juin 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La Financière Manuvie fera passer de 800 à 1 500 le nombre de ses conseillers indépendants en acquérant le réseau de courtage Berkshire-TWC Financial Group.

La transaction devrait être conclue d’ici le 31 août 2007 sous réserve de l’approbation des autorités réglementaires. Les détails financiers n’ont pas été divulgués.

Manuvie intégrera les opérations de Berkshire à celles de Placements Manuvie Internationale. Cela aura pour effet de rassembler sous un même toit environ 19 milliards de dollars d’actifs. La part de Berkshire est évaluée à 13 milliards de dollars. Le cabinet de Burlington, en Ontario, compte 700 conseillers indépendants, dont 88 au Québec. L’entreprise a 237 succursales partout au pays. Elle exploite quatre unités d’affaire : Groupe d’investissement Berkshire, Valeurs mobilières Berkshire, Services d’assurance Berkshire et Groupe marchés des capitaux Berkshire. Elle dit être la plus importante société indépendante privée au Canada dans le secteur de la planification financière et de la gestion de patrimoine.

Cette acquisition recèle une importance stratégique pour Manuvie. Non seulement consolide-t-elle sa  force de vente d’un océan à l’autre, mais elle lui permet d’avoir dans son giron des conseillers qui peuvent offrir aux consommateurs toute la gamme des valeurs mobilières. Jusqu’ici, les représentants indépendants de Manuvie sont spécialisés principalement dans la vente de produits d’assurance et de fonds communs.

Manuvie pourra ainsi renforcer ses activités de gestion de patrimoine, en proposant notamment des REER autogérés. « Nous disposons maintenant d’une occasion idéale pour accroître considérablement la présence de Manuvie sur le marché canadien de la gestion de patrimoine, tout en permettant aux clients et conseillers faisant affaire avec Berkshire d’accéder aux produits et services bancaires, d’assurance et de gestion de patrimoine de Manuvie », a indiqué Paul Rooney, pdg de Manuvie Canada. En outre, le groupe financier mettra la main sur les systèmes perfectionnés de soutien administratif de Berkshire.

Au moment de mettre en ligne, le porte-parole de Manuvie n’était pas en mesure de dire si le nom de Berkshire serait conservé une fois que la transaction aura été complétée.« Pour l’instant, les conseillers des deux firmes continuent de travailler comme d’habitude », a souligné Tom Nunn.

Loading comments, please wait.