A A A

Manuvie : profit trimestriel amputé de moitié

7 novembre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les actionnaires de Manuvie s’en tirent assez bien. L’assureur a présenté hier ses résultats du 3e trimestre qui mettent en relief un bénéfice net de 503 millions de dollars, en baisse de 50 % sur l’an dernier. Il annonce la conclusion d’un prêt de 3 milliards de dollars destiné à solidifier ses fonds propres.

On aurait pu s’attendre à une dégringolade de l’action, mais le titre n’a reculé que de 1,7 % pour terminer la journée de jeudi à 25,35 $.

Il faut dire que la plupart des analystes et des observateurs avaient déjà anticipé la chute de la rentabilité de Manuvie. Les causes sont connues : la forte baisse des marchés boursiers a dévalué ses placements et ralenti la progression des affaires dans le secteur de la gestion de patrimoine. En outre, ses investissements dans AIG, Lehman Brothers et Washington Mutual l’ont forcé à inscrire des pertes sur créances de 250 millions de dollars.

Manuvie a indiqué que les charges liées aux activités sur les marchés boursiers ne seront payables qu’à long terme. « Si les marchés devaient s’améliorer, nous enregistrerions alors des gains à l’égard de ces activités. Quant aux charges relatives à nos activités de crédit, bien qu’elles soient élevées, elles font suite à une longue période d’excellents résultats à ce chapitre », a précisé Peter Rubenovitch, vice-président directeur principal et chef des finances.

Malgré la situation difficile, Manuvie a pu brasser de nouvelles affaires durant le 3e trimestre. La valeur intrinsèque de celles-ci s’est établie à 540 millions de dollars, en hausse de 5 % sur l’an dernier.

Au Canada, les ventes d’assurance vie universelle et de polices temporaires ont augmenté de 10 %. Les ventes de fonds distincts ont bondi de 32 %, en grande partie grâce au succès inespéré du fonds RevenuPlus dont les dépôts dépassent les 6 milliards de dollars. Quant à la Banque Manuvie, elle a de nouveau enregistré des prêts record au cours du trimestre et les nouveaux prêts ont augmenté de 39 % par rapport à l’exercice dernier pour se chiffrer à plus de 1,3 milliard de dollars. Malgré ces avancées, le bénéfice attribuable aux opérations canadiennes ne s’est chiffré qu’à 113 millions de dollars, en baisse de 60 % par rapport au 3e trimestre de 2007.

Aux États-Unis, les activités d’assurances ont rapporté 311 millions de dollars, comparativement à 209 millions l’an dernier. Les choses se sont moins bien passées dans le secteur de la gestion de patrimoine, où les bénéfices n’ont atteint que 13 millions de dollars, loin des 281 millions enregistrés l’an dernier. Manuvie explique cette contre-performance par la chute des Bourses.

En Asie et au Japon, les bénéfices ont atteint 216 millions de dollars, en baisse de 5 % par rapport à l’an dernier.

Par ailleurs, Manuvie a conclu une entente portant sur l’obtention d’un prêt de 3 milliards de dollars remboursable sur cinq ans. L’argent servira à augmenter le capital réglementaire des filiales en exploitation. Des analystes croient que ce nouvel endettement incitera les agences de notation à réduire la cote de crédit de Manuvie. Ce prêt porte un taux d’intérêt variable, qui équivaut à 6,38 % aujourd’hui. Son remboursement aura pour effet de diminuer la rentabilité future de l’entreprise.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000