A A A
Affaires

Marie Elaine Farley confirmée à la tête de la Chambre

5 juin 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Marie Elaine Farley

Avocate de formation et gestionnaire réputée, MMarie Elaine Farley vient d’être nommée présidente et chef de la direction de la Chambre de la sécurité financière (CSF).

Elle assurait l’intérim du président démissionnaire Luc Labelle depuis le 25 février.

Les défis qui l’attendent dans un contexte de changement sont nombreux, mais elle se dit prête à les relever.

Au nombre des dossiers importants qui orneront son bureau de travail, on note, entre autres, la révision de lois majeures du secteur financier, de même que le développement des nouvelles technologies qui modifient les comportements des consommateurs.

Communication et collaboration optimisées

Au cours de son mandat, Me Farley désire optimiser le dialogue et la communication existant entre la Chambre, les membres et les partenaires. Et ce, toujours dans l’objectif d’assurer la protection du consommateur et de veiller à l’utilisation des meilleures pratiques.

Feuille de route

Au cours de ses années passées en tant que vice-présidente aux affaires juridiques et corporatives et secrétaire de la Chambre, Me Farley cumule plusieurs réalisations en matière de déontologie et de protection du consommateur.

On note ainsi le lancement du portail Info-déonto, qui détaille les meilleures pratiques en déontologie et qui s’adresse au grand public et aux membres.

La création du premier cours obligatoire en conformité de la CSF figure également à cette liste. Selon un principe interactif, cette formation intégrera des contenus multimédia tels que narration, mises en scène vidéo, entrevues avec des experts et jeux-questionnaires.

Son implication au sein de plusieurs comités et groupes de travail mérite également d’être soulignée. Me Farley a ainsi siégé au Comité de surveillance des fonds de placement du Barreau du Québec, et contribué au Groupe de travail sur la protection des épargnants, présidé par Claude Béland, ancien président du Mouvement Desjardins.

Elle a aussi participé au comité visant à réduire la vulnérabilité des personnes qui requièrent de l’assistance dans la gestion de leurs biens, mis sur pied par l’ex-ministre des Finances, Raymond Bachand.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.