A A A
Épargne

Mauvais karma avec le CELI

2 novembre 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Décidément, les atouts du CELI ne réussissent pas à séduire les Québécois. Un sondage d’ING Direct révèle que 57 % des résidents de la Belle Province n’ont pas encore ouvert de CELI.

Plus du tiers (40 %) des personnes interrogées ont dit qu’elles n’avaient pas l’intention d’en ouvrir un cette année ou l’an prochain, et 47 % demeurent indécises à ce chapitre.

Le principal motif invoqué pour de pas profiter de cet abri fiscal : le manque d’argent, ont répondu 63 % des participants. Et puis, même s’ils en ouvraient un, on peut se demander ce qu’ils feraient avec. En effet, 44 % des Québécois n’ont qu’une vague idée du fonctionnement du CELI et 19 % disent ne pas le comprendre du tout.

Quant aux Québécois qui ont un CELI, 37 % placent leurs cotisations dans un compte d’épargne, 17 % dans des fonds communs de placement et 13 % dans des actions ou des obligations.

L’étude d’ING Direct recèle quelques bonnes nouvelles, quand même : 69 % des participants voient le CELI comme un outil d’épargne à long terme, et la grande majorité (70 %) de ceux qui en on un n’ont effectué aucun retrait dans leur compte depuis son ouverture.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000