A A A

Merrill Lynch prévoit une forte baisse des taux au Canada

10 janvier 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’économiste David Wolf, de Merrill Lynch Canada, croit que la Banque du Canada abaissera les taux d’intérêt de 125 points de base au cours de 2008. Le taux directeur pourrait donc descendre à 3 %.

David Wolfe appuie sa prédiction sur le fait que l’économie canadienne sera frappée de plein fouet par le ralentissement économique aux États-Unis et par le faible taux d’inflation au pays. « Le Canada est destiné à jouer un rôle de premier plan dans le rééquilibrage de l’économie mondiale, en raison de sa proximité avec les États-Unis, son ouverture au commerce et la force de sa devise », a écrit l’expert dans une note à ses clients.

Même si le Canada affiche une meilleure santé économique que celle de ses voisins du Sud, il n’en reste pas moins exposé aux aléas qui plombent les États-Unis. Ainsi, David Wolf croit que le PIB du Canada ne progressera que de 1,7 % en 2008, bien loin du 2,6 % enregistré en 2007. L’inflation de base ne devrait pas franchir 1,5 %, comparativement à 2,2 % en 2007. Quant aux marchés boursiers, ils reculeront de 4 % à cause de la diminution des profits des entreprises, anticipe l’économiste.

Si 2008 s’annonce gris pour le Canada, l’avenir semble plus sombre au pays de l’oncle Sam. En effet, la firme Goldman Sachs s’attend à une récession aux États-Unis cette année. Elle croit que le PIB américain reculera de 1 % aux 2e et 3e trimestres de 2008. Les craintes d’une récession ont secoué les investisseurs mercredi dernier, alors que le prix du pétrole a dépassé la barre des 100 $US et que l’or a atteint un nouveau record en se vendant à près de 900 $US l’once.

Goldman Sachs n’est pas seule à broyer du noir. Lawrence Summers, ancien secrétaire américain au Trésor, estime à 60 % les « chances » que les États-Unis tombent en récession cette année.

Loading comments, please wait.