A A A

Michel Galipeau écope d’une amende de 50 000 $

1er octobre 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Pour avoir géré des portefeuilles de placement sans être inscrit, Michel Galipeau a écopé d’une amende de 50 000 $. Il a plaidé coupable à 10 chefs d’accusation portés contre lui par l’Autorité des marchés financiers(AMF).

L’individu, qui réside à Pierrefonds et qui est l’ancien président du Groupe Albatros International, s’en tire plutôt bien. En effet, la poursuite originale, déposée le 10 septembre 2004, réclamait une peine minimum de 262 000 $ plus les frais

Michel Galipeau et son entreprise sont bien connus des autorités. En novembre 2001, la Commission des valeurs mobilières du Québec ordonnait la cessation de leurs activités puisqu’ils n’étaient pas inscrits auprès de l’organisme.

En 2003, le Groupe Albatros International a été condamné à payer plus de 83 000 $ afin de dédommager un client institutionnel qui lui reprochait de ne pas avoir respecté la ventilation d’un portefeuille de placements sur laquelle ils s’étaient entendus. Cette affaire était allée jusqu’en Cour d’appel. Le tribunal avait alors constaté que non seulement Albatros n’a pas rempli son obligation de faire approuver les modifications à la ventilation du portefeuille, mais qu’il n’a jamais respecté les objectifs précis qu’avait fait approuver le client institutionnel lors de la signature du contrat de gestion.

Loading comments, please wait.