A A A
Justice

Michel Julien dans la mire de l’AMF

7 mai 2010 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le négociateur de devises Michel Julien devra répondre de 22 infractions à la Loi sur les valeurs mobilières pour lesquelles il est passible d’amendes totalisant 403 000 $.

Selon l’Autorité des marchés financiers (AMF), Michel Julien aurait illégalement exercé les activités de conseiller et de courtier en valeurs sans détenir l’inscription réglementaire.

Il aurait notamment effectué :

  • du démarchage en vue de gérer des portefeuilles de valeurs (4 chefs) ;
  • de la gestion de portefeuilles pendant 188 jours (3 chefs) ;
  • du démarchage relatif à des placements de contrats d’investissement pour le compte de Regis Investment Fund (6 chefs).

Pour ces 13 infractions d’exercice illégal, l’AMF réclame des amendes totalisant 238 000 $.

Ce n’est pas tout. Michel Julien est aussi visé par 6 chefs d’accusation pour avoir aidé au placement sans prospectus de contrats d’investissement de Regis Investment Fund et par  3 chefs pour s’être porté garant de la valeur éventuelle de titres, soit en garantissant le capital investi et/ou les rendements anticipés. Dans ces cas, l’AMF exige des amendes qui montent à 165 000 $.

Il convient de préciser que six investisseurs québécois auraient perdu 372 000 $US dans les histoires de Michel Julien. Celui-ci les aurait sollicités alors qu’il offrait des séminaires sur le fonctionnement du marché des devises.

Loading comments, please wait.