A A A
Épargne

Moins de revenu pour les veuves et les divorcées

21 juin 2012 | Anaïs Chabot | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Un divorce ou le décès de son conjoint a des incidences sur le revenu d’une femme âgée de plus de 55 ans. Cependant, le degré de maintien du revenu familial (remplacement du revenu) est moins élevé chez les femmes de cette tranche d’âge qui divorcent ou se séparent que celles qui deviennent veuves. Néanmoins, le taux de remplacement chez ces deux groupes de femmes demeure inférieur à celui des femmes de plus de 55 ans qui sont toujours mariées. Chez les hommes, les effets du veuvage ou du divorce sont moins importants que chez les femmes.

Ce sont les conclusions auxquelles en est arrivé Statistique Canada, dans le cadre d’une étude qui vise à déterminer si les Canadiens et les Canadiennes divorcés ou veufs de plus de 55 ans ont plus de difficulté à maintenir leur revenu familial en vieillissant.

Chez les femmes mariées âgées de 78 à 80 ans, le revenu familial médian représentait 83 % du revenu familial à l’âge de 54 à 56 ans. Chez les femmes qui sont devenues veuves après 55 ans, la proportion tombe à 79 % et à 73 % chez les femmes divorcées ou séparées. Selon Statistique Canada, « les effets du divorce ou du veuvage varie selon le revenu familial des femmes se situaient dans la tranche inférieure ou supérieure de revenu ». Vingt pour cent (20 %) des femmes qui se retrouvent dans la partie supérieure de l’échelle du revenu familial entre 54 et 56 ans et qui sont restées mariées, avaient, entre 78 et 80 ans, un revenu familial représentant 74 % de leur revenu d’il y a 25 ans. Pour les veuves, la proportion tombe à 65 % et chez les femmes séparées ou divorcées, à 53 %.

Chez le 20 % de femmes qui se trouvent dans la partie inférieure de l’échelle du revenu familial, le revenu familial des femmes âgées de 78 à 80 ans était supérieur à celui qu’elles avaient entre 54 et 56 ans, et ce peu importe qu’elles soient toujours mariées, veuves ou divorcées.

Selon Statistique Canada, « les conséquences du divorce ou de la séparation se faisaient le plus sentir chez les femmes vivant dans les familles à revenu élevé parmi lesquelles les revenus tirés de régimes de retraite privés et de placement constituaient une source importante de revenu ». Chez les femmes moins fortunées, la dépendance aux régimes de retraite gouvernementaux aurait eu comme effet de réduire l’incidence du divorce ou du veuvage chez ces femmes.

Chez les hommes, les conséquences d’une séparation, d’un divorce ou d’un veuvage sont moindres que chez les femmes. Selon Statistique Canada, le veuvage permet même à certains hommes d’augmenter leur revenu.

Statistique Canada en est arrivé à cette conclusion en comparant le revenu familial des personnes mariées âgées entre 54 et 56 ans avec celui des personnes toujours mariées et qui sont âgées de 78 à 80 ans. Ils ont fait de même pour les personnes divorcées et séparées.

Loading comments, please wait.