A A A

Morningstar Canada présente les grandes lignes de sa nouvelle classification de fonds

12 octobre 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(12-10-2006)Si vous cueillez vos informations sur les fonds communs dans PalTrak ou autres outils de Morningstar Canada, vous devrez vous familiariser bientôt avec une nouvelle classification.

En effet, la firme de Toronto lancera mardi prochain son nouveau système de classification des fonds de placements canadiens. Afin de vous préparer aux nouvelles façons de faire les choses, elle a publié un résumé des changements importants. En voici les grandes lignes :

* La catégorie des fonds équilibrés sera plus précise. Morningstar crée trois types de fonds équilibrés. Ainsi, les fonds qui favorisent les actions feront partie de la catégorie « Objectif actions », alors que ceux qui privilégient les titres à revenu fixe sont regroupés dans la catégorie « Objectif revenu fixe ». Les fonds qui répartissent également leurs placements entre les actions et les obligations(et les liquidités)sont affectés à la catégorie « Neutre ». Il y aura des catégories mondiales et canadiennes pour les fonds de portefeuille Objectif actions, Neutre et Objectif revenu fixe. Quant aux fonds qui ne maintiennent pas une composition fixe de l’actif, ils seront assignés à une catégorie distincte, soit la catégorie « Portefeuilles Canada » ou « Portefeuilles Monde ».

* Lancement de la catégorie Actions – Canada 50 %. À la suite de l’abolition de la limite de contenu étranger dans les comptes enregistrés, certaines grandes sociétés de fonds ont fixé une limite non formelle de 50 % au contenu étranger. Cette pratique donne naissance à une nouvelle catégorie de fonds qui se concentrent ni sur les actions mondiales ni exclusivement sur les actions canadiennes : la catégorie « Actions – Canada 50 % ». Ceux qui sont en quête d’un fonds d’actions canadiennes proprement dit pourront se tourner vers la catégorie « Actions – Canada 90 % », alors que les investisseurs à la recherche d’une forte participation étrangère pourront envisager des fonds des catégories « Actions – Canada 50 % ».

* Création de la catégorie Actions – Canada revenu élevé. Les fonds de cette catégorie investissent dans des actions ordinaires ou privilégiées qui produisent des dividendes, ou encore de fiducies de revenu qui versent de distributions. Ces actions(y compris les fiducies de revenu)ont une importante caractéristique en commun : la sensibilité de leur rendement à la fluctuation des taux d’intérêt. En général, plus le rendement d’un placement est élevé, plus il est sensible aux mouvements des taux d’intérêt. C’est pourquoi Morningstar a jugé bon de regrouper dans la même catégorie les fonds d’actions qui partagent ce facteur de risque.

* Lancement de quatre catégories pour les fonds de portefeuille à échéancier. L’apparition récente des fonds à échéancier(dont la répartition de l’actif change à mesure qu’ils se rapprochent de leur date d’échéance)a incité Morningstar à créer quatre catégories d’une durée variée pour les abriter. Par exemple, ceux qui viennent à échéance d’ici cinq ans feront partie de la même catégorie, puisque que leur actif est réparti de la même façon et que leur profil de risque est, par conséquent, comparable.

* Création de nouvelles catégories pour les fonds à revenu fixe indexés à l’inflation et de longue durée. La multiplication des fonds d’obligations à rendement réel a poussé Morningstar à créer une nouvelle catégorie pour les regrouper. Ces fonds investissent dans des obligations qui rajustent leurs versements de capital et d’intérêt en fonction du taux d’inflation fondamentale. Par conséquent, ces obligations ne comportent pas les mêmes risques inflationnistes que des obligations nominales comparables. Morningstar a également regroupé les fonds qui investissent principalement dans des obligations de longue durée. Plus la durée d’une obligation est longue, plus son prix est sensible à l’évolution des taux d’intérêt. Les obligations de longue durée sont donc plus volatiles que celles de courte durée. Ces deux nouvelles catégories permettront de mieux comparer les fonds d’obligations entre eux.

* Lancement de catégories additionnelles pour les fonds d’actions à petite et moyenne capitalisation. La capitalisation cible d’un fonds d’actions est l’un des principaux facteurs déterminants de son profil risque-rendement. Les actions à petite capitalisation offrent un meilleur potentiel de croissance en contrepartie d’un risque accru. Morningstar a donc tenté d’affecter à une catégorie distincte les fonds qui sont concentrés dans les titres à petite et moyenne capitalisation. C’est pourquoi elle a créé les catégories « Actions – Monde petite et moyenne capitalisation » et « Actions – Canada petite et moyenne capitalisation 90 % ». Des régions comme l’Europe et l’Asie ne comptent pas assez de fonds de ce type pour qu’on les intègre dans des catégories qui leur sont propres.

* Abolition de la catégorie Fiducies de revenu canadiennes. Lorsque cette catégorie a été créée, elle regroupait très peu de fonds. Qui plus est, ceux-ci investissaient essentiellement dans des fiducies de revenu spécialisées dans le pétrole et le gaz, l’immobilier et les services publics. Puisque ces quelques fonds affichaient un profil de risque comparable, il y avait de bonnes raisons de créer une catégorie pour les regrouper. Or, la situation a bien changé depuis cinq ans. Morningstar estime qu’il est rendu imprudent de regrouper ces fonds au sein d’une seule catégorie. « Autrement, ce serait comme affecter tous les fonds d’actions à la même catégorie. Il y a autant de différences entre une fiducie énergétique et une fiducie de placement immobilier qu’entre un titre biotechnologique et une valeur sûre bancaire », précise-t-elle. Dorénavant, les fonds qui investissent dans des fiducies de revenu seront traités de la même façon qu’un fonds d’actions. Ceux qui limitent leurs placements aux fiducies de revenu d’un seul secteur – comme l’immobilier ou l’énergie, par exemple – seront affectés à la catégorie sectorielle appropriée.

* Élimination de la catégorie Dividendes canadiens. L’évolution du contexte du placement au Canada a rendu désuète la catégorie des fonds de dividendes canadiens. Lorsque cette catégorie a été créée il y a quelques années, elle renfermait des fonds détenant des positions importantes dans des actions ordinaires et privilégiées. Mais, au cours des dernières années, le marché des actions privilégiées s’est effrité et les taux d’intérêt ont chuté radicalement. Peu d’entreprises émettent des actions privilégiées de nos jours; les gestionnaires ont donc de la difficulté à en trouver. Les fonds qui investissent dans des actions à rendement élevé feront partie de la nouvelle catégorie «Actions – Canada revenu élevé».

Pour lire le texte de Morningstar Canada, cliquez ici :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000