A A A

Mount Real suspendu de négociation

16 novembre 2005 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(18-11-2005)La Bourse de Toronto a suspendu jeudi la négociation desactions ordinaires de Corporation Mount Real(MRF.TO). L’entreprise deMontréal sera ensuite radiée de la cote à la fermeturedes affaires le 19 décembre prochain.

Dans un bref communiqué, la Bourse de Toronto a brièvement justifiésa décision par le fait que Mount Real ne respecte plus les exigencesde maintien de l’inscription. Quelles exigences ? La Bourse de Torontoa refusé de nous en dire plus.

En conséquence de sa suspension, Mount Real est maintenant soumise àl’article 501 du «Guide à l’intention des sociétés»,qui dicte les conditions à remplir pour maintenir une inscription enbourse. Il est possible Mount Real demande que ses actions soient cotéesà la Bourse de croissance TSX.


Des administrateurs mieux rétribués

Selonles calculs du Conference Board du Canada(CBC), la rémunérationdes administrateurs d’entreprises canadiennes a augmenté de 41% entre 2002 et 2004, passant de 26 177 $ à 36 917 $.

Peu surpris, le CBC explique la poussée marquée de la rémunérationde deux manières. D’une part, les administrateurs font face àune charge de travail accrue et sont exposés à des risques financiers,personnels et de réputation. D’autre part, les entreprises sontconfrontées au défi grandissant de trouver des administrateursexperts et compétents. Quand elles en dénichent, elles doiventles payer adéquatement pour les retenir.

Par ailleurs, le sondage indique que les administrateurs passent davantagede temps en réunions, et que celles-ci sont plus fréquentes etlongues qu’avant, notamment les rencontres des comités de vérification.

Les caisses de retraite privée s’en tirent bien

(17-11-2005)Les gestionnaires de caisses de retraite en fiducie ont connu unebien meilleure année 2004 que 2002, selon les résultats du recensementdes caisses de retraite en fiducie, réalisé par Statistiques Canadatous les deux ans.

La valeur de l’actif des caisses est passée de 557 milliards dedollars en 2002 à 696 milliards de dollars en 2004, soit une augmentationde 25 %.

Les revenus accumulés ont atteint 96 milliards de dollars en 2004, tandisque les dépenses se sont chiffrées à 47 milliards de dollars.Résultat : le flux de trésorerie net s’est établià 49 milliards de dollars.

En 2002, les dépenses avaient été supérieures auxrevenus, ayant laissé ce secteur avec un flux de trésorerie négatifde 500 millions.

Important contrat de gestion pour TD

(16-11-2005)TD Capital Private Equity Investors a reçu le mandat degérer les 400 millions de dollars que de l’Office d’investissementdu Régime de pensions du Canada(OIRPC)investit dans le marchécanadien des fonds de capitaux propres et de capital-risque.

De cette somme, 250 millions de dollars sont affectés à un fondsde fonds canadien spécialisé dans les rachats de petites et moyennesentreprises. Les 150 millions restants iront dans un fonds de fonds canadienTD de capital-risque.

«Nous continuons à développer et à diversifier lapartie du fonds de réserve du RPC qui est investie dans des actions desociétés fermées, et l’accroissement de nos affectationsau secteur canadien des rachats et du capital-risque s’inscrit dans ceprocessus», a indiqué Mark Wiseman, responsable des placementsprivés au sein de l’OIRPC.

À inscrire à votre agenda : une conférence surle secteurs des technologies émergentes

(16-11-2005)RBC Marché des capitaux organise une conférencedont le thème est : «2006, l’année des sociétéstechnologiques émergentes ?»

L’événement d’une journée aura lieu mardile 15 novembre, à Toronto. L’endroit n’a pas étéprécisé. Pour obtenir plus d’information, communiquez avecM. Raymond Chouinard au(514)874-6556.

RBC constate que la longue durée du cycle économique et la vigueurdes bénéfices des sociétés poussent les investisseursà regarder d’un autre oeil les sociétés technologiquescanadiennes aux perspectives prometteuses.

Le courtier a donc invité 34 entreprises des secteurs public et privéà informer les investisseurs des projets qu’elles développentet des stratégies de vente qu’elles mettent en place. Un débatsur la protection de la propriété intellectuelle à l’èredu numérique est aussi prévu.

Les entrepreneurs invités sont actifs dans les domaines suivants, tousen croissance :
* La téléphonie par Internet. En pleine évolution, la téléphoniepar Internet(VoIP)a des conséquences directes sur le matériel,les logiciels et les services utilisés par les entreprises.
* Les prestations de services par Internet. Les ventes au détail en ligneconnaissent un taux de croissance annuel composé de 14 %. Quelles sontles sociétés les mieux placées pour profiter de cette tendance?
* Imagerie numérique. La spécialisation est primordiale dans cetteindustrie morcelée, où il est très difficile de prendrepied.
* Surveillance et sécurité. Ce secteur est en forte croissanceet attire des investissements importants.
* Logiciels d’entreprise. Les sociétés dont les produitspeuvent prendre en charge et analyser des données provenant de différentesapplications sont promises à un bel avenir.
* Systèmes de localisation. Les systèmes mondiaux de localisation(GPS)devraient progresser à un rythme de croissance annuel composéde 12 %.
* Soins de santé. Les logiciels spécialisés dans les soinsde santé sont considérés comme des outils importants pourfaire baisser les coûts et améliorer les soins aux patients.* Communications.La décision de la FCC de ne pas imposer le dégroupage de la fibreoptique a relancé les plans FTTx et ouvert de nouveaux horizons àcertaines sociétés.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000