A A A
Inflation

Mythe : «Je ne m’inquiète pas de l’inflation pour mes placements»

12 mars 2010 | William André Nadeau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

inflation_CanadaFaux ! Même si le niveau d’inflation est faible, il risque de doubler dans les prochaines années, explique  William André Nadeau, gestionnaire de portefeuille et fondateur du cabinet Orientation Finance. Cela pourrait provoquer des ravages dans les revenus des retraités, si le pourcentage investi dans les actions est trop faible

Avec un niveau d’inflation de 2,2 % par an depuis 20 ans, les investisseurs et les épargnants s’inquiètent peu de ce faible niveau.

Selon la règle de 72, vous divisez 72 par le niveau d’inflation qui est 2. Cette règle vous indique qu’à tous les 33 ans le coût de la vie a doublé.

Le niveau d’inflation depuis 30 ans et depuis 1950 a été de 3,8 % et non de 2,2 %. Le FMI recommande maintenant aux banques centrales des pays occidentaux de viser 4 % comme inflation plutôt que 2 % . C’est un changement de cap majeur que nos gouvernements seront enclins à accepter, car plus l’inflation sera élevée, plus il sera facile de gérer la dette publique et d’utiliser plus agressivement la politique monétaire pour stimuler ou modérer l’économie. Gérer la politique monétaire en augmentant ou en abaissant les taux d’intérêt est plus efficace en rapidité que la politique budgétaire qui utiliser le levier de l’augmentation ou de la diminution des dépenses ou des impôts.

Prenons l’exemple d’un portefeuille de placement de 500 000 $ à la retraite. Si l’inflation est de 4 % l’an selon la règle de 72, la valeur de votre portefeuille sera coupée de moitié dans 18 ans, si vous n’avez pas indexé votre capital.
Concrètement, si votre rendement n’est que de 5 % l’an, que vous désirez protéger en $ constant la valeur de votre portefeuille et que l’inflation est de 4 %, vous ne pouvez retirer avant impôt que seulement 1 % par année pour vivre. Ce qui est insensé !

La solution sera, pour vous, de viser un rendement d’au moins 9 % l’an pour que vous puissiez retirer 25 000 $ par année indexé de votre portefeuille.
Il n’est pas facile d’obtenir 9 % l’an, quand on considère le rendement des indices boursiers et les taux d’intérêt qui ont prévalu depuis 10 ans.

Envisageons l’avenir
Depuis 1802, les actions (statistiques américaines) ont procuré un rendement après inflation de 7 %, soit 10,2 % avant inflation. Les actions et l’immobilier demeurent, à long terme, les meilleurs placements pour se prémunir contre l’inflation. Les obligations sont faiblement risquées à court terme mais très risquées à long terme car elles ne sont pas indexées.

Le contenu de cette chronique a été gracieusement fourni par le cabinet Orientation Finance.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000