A A A
Économie

Niveaux record pour le marché du rachat et de capital de développement

22 août 2012 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


L’activité québécoise du marché du rachat et de capital de développement atteint des niveaux record depuis le début de l’année, pendant que la levée de fonds de capital de risque s’intensifie au deuxième trimestre, selon des données compilées par la firme Thomson Reuters et publiées aujourd’hui par Réseau Capital.

Ainsi, les transactions de rachat et de capital de développement effectuées dans les entreprises du Québec ont atteint leur niveau le plus élevé depuis le sommet de 2007 avec un total de 57 transactions pour le premier semestre de 2012.

La valeur des transactions concernées s’est élevée à 2,7 milliards de dollars au cours du premier semestre de l’année, soit plus que le double de la valeur déclarée pour l’ensemble de l’année 2011 (1,3 milliard de dollars), en plus de dépasser l’activité comptabilisée lors des trois années précédentes.  Au Canada, et pour fins de comparaison, le marché du rachat et du capital de développement a cumulé 160 transactions totalisant 7,6 milliards de dollars en investissements divulgués.

Le Québec domine d’ailleurs le marché en inscrivant 36 % des transactions canadiennes et 36 % des dollars investis. La plus importante transaction recensée dans le rapport est celle de la Caisse de dépôt et placement du Québec avec son injection de 1 milliard de dollars dans le Groupe CGI Inc.

« Le marché du rachat et du capital de développement joue un rôle essentiel et structurant dans l’économie du Québec en soutenant l’expansion des entreprises et les projets d’acquisition dans une variété de circonstances économiques et de secteurs de croissance, affirme Geneviève Morin, coprésidente de Réseau Capital. Ce type de transactions contribuent notamment à donner une impulsion aux grandes entreprises qui souhaitent renforcer leurs positions concurrentielles sur l’échiquier mondial. »

La levée de fonds de capital de risque s’intensifie au deuxième trimestre

La levée de fonds de capital de risque poursuit sa lancée du premier trimestre pour connaître encore une fois une forte croissance. En effet, les nouveaux engagements ont plus que quadruplé, atteignant 683 millions de dollars comparativement à 154 millions de dollars au trimestre correspondant de 2011.

Au 30 juin, les nouveaux engagements destinés aux fonds canadiens de capital de risque ont totalisé 1,4 milliard de dollars pour le premier semestre 2012, soit plus que le triple des 460 millions de dollars  comptabilisés l’année précédente.

Les fonds établis au Québec ont joué un rôle de premier plan dans l’augmentation des fonds canadiens levés au premier semestre en mobilisant 748 millions de dollars, soit 52 % du total des nouveaux engagements à ce jour en 2012.

Malgré une remontée par rapport au premier trimestre, l’activité d’investissement est demeurée faible, avec des transactions totalisant 96 millions de dollars, soit 25 % de moins qu’à la même période en 2011. Au total, seulement 49 compagnies ont été financées par du capital de risque, soit une baisse de 23 % par rapport à 2011.

« Il est clair que cette baisse du marché du capital de risque demeure préoccupante et nous souhaitons vivement que tous les efforts investis avec succès dans la levée de fonds puissent profiter rapidement aux entreprises en développement qui recherchent de nouveaux capitaux afin de concrétiser leurs projets d’innovation et assurer leur croissance », ajoute Geneviève Morin.

« Nous possédons au Québec un écosystème du capital de risque en santé, plusieurs gestionnaires qui disposent de nouveaux fonds et des entreprises de grande qualité. Ce n’est donc qu’une question de temps pour que les niveaux d’investissement se rétablissent», conclut-elle.

Loading comments, please wait.