A A A

Norshield encore sur la sellette

20 mai 2005 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(20-05-2005)Olympus United Funds Corporation, une entreprise liée au Groupe FinancierNorshield et responsable de la gestion des fonds de couverture Olympus Univest,n’a pas déposé ses états financiers dans les délaisprescrits auprès des organismes de réglementation.

Résultat : l’Autorité des marchés financiers(AMF)a obtenu, via le Bureau de décision et de révision en valeursmobilières(BDRVM), une interdiction visant toute activité reliéeà des opérations sur le capital-actions d’Olympus UnitedFunds.

Selon la décision du BDRVM, l’exercice financier qui pose problèmea pris fin le 30 septembre 2004. Olympus United Funds avait jusqu’au 17février 2005 pour produire les résultats de son exercice annuel,ce qui n’a pas été fait.

L’AMF indique que les actifs des fonds gérés par OlympusUnited Funds sont gelés pour une période indéterminée.Elle précise que le capital injecté par les investisseurs esten sécurité. Afin de faire la lumière dans cette histoire,l’AMF travaille en collaboration avec la Commission des valeurs mobilièresde l’Ontario et l’Association canadienne des courtiers de fondsmutuels.

Le Groupe Financier Norshield a commencé à faire parler de luiau début du mois de mai. L’entreprise de Montréal, spécialiséeen fonds de couverture, a alors annoncé qu’elle refusait de rembourserles clients de sa famille de fonds Olympus Univest.

Apeurés par les déboires juridiques de Norshield et les soupçonsde fraude qui pèsent contre son président, ces clients ont demandé(et demandent encore)le rachat intégral de leurs parts, ce qui a plongéNorshield dans une crise de liquidité.

Depuis, Norshield a vendu sa division de gestion de placement, celle-làmême qui gérait les fonds Olympus Univest, à une filialecanadienne du géant américain Citadel Group, lui aussi spécialisédans les fonds de couverture.

Parmi les clients qui veulent récupérer leur argent figurentl’Industrielle Alliance, la Caisse de retraite de la Ville de Sherbrooke,le Régime de retraite de la Ville de Laval et la Fondation Chagnon.

Rappelons que les difficultés de Norshield sont liées àune chicane avec la firme Cinar. Entre 1998 et 2000, Norshield lui a conseilléde transférer 121 millions de dollars américains aux Bahamas.Cinar soutient qu’il lui manque une quarantaine de millions et en tientNorshield pour responsable.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000