A A A
Podcast

Optimiser le revenu fixe malgré les hausses de taux

13 février 2018 | Soumis par CIBC | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

conseiller_analyse_tableau_graphique_finance_bourse_aide_425x283Alors que les taux des banques centrales tendent à la hausse, plusieurs solutions permettent de réduire la sensibilité des portefeuilles obligataires à ces changements, indique Vjosana Klosi, analyste principale, construction de portefeuille à Gestion d’actifs CIBC et auteure d’une étude publiée en décembre au sujet du revenu fixe face à la hausse des taux.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

« D’abord, on peut réduire le risque lié aux durées dans le portefeuille en se débarrassant des obligations dont les maturités sont les plus longues et en achetant celles dont les maturités sont plus courtes », dit Vjosana Klosi.

Autre solution proposée par l’experte : l’investissement dans les obligations à haut rendement, ou dans la dette des pays émergents, qui sont moins sensibles aux hausses de taux.

« L’impact des rendements sur les prix sera partiellement compensé par les coupons plus élevés qui accompagnent ces obligations. Résultat : on peut obtenir un rendement total qui demeure positif malgré les hausses de taux », dit Vjosana Klosi.

« Cependant, ces investissements comportent une part de risque plus élevée que les titres gouvernementaux. Lors de la répartition de l’actif, les investisseurs doivent se donner des cibles de risque. Ils doivent soupeser l’impact d’un risque accru, et l’avantage d’une sensibilité réduite aux taux d’intérêt », poursuit l’experte.

Son troisième conseil : l’approche multi-secteurs. Dans ce cas de figure, « le gestionnaire répartit les actifs à sa discrétion entre divers titres à revenu fixe dans le but d’accroître les rendements ajustés au risque du portefeuille, tout en maintenant sa cible de risque », dit Mme Klosi.

Selon elle, l’approche multi-secteurs aide à réduire la durée des portefeuilles, tout en permettant aux investisseurs d’explorer des catégories d’actifs non conventionnelles telles que les obligations à haut rendement, la dette des pays émergents, les titres adossés à des actifs, les prêts bancaires, etc. La diversification est internationale, ce qui permet de s’exposer à des pays dont les politiques monétaires diffèrent de celles des États-Unis et du Canada.

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000