A A A

Optimistes, les futurs retraités

10 septembre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Une enquête sociale menée en 2007 par Statistique Canada montre que les futurs retraités envisagent l’avenir avec optimisme. En effet, les deux tiers des personnes âgées de 45 à 59 ans prévoient que leur revenu de retraite sera suffisant ou plus que suffisant pour maintenir leur niveau de vie une fois qu’ils auront quitté le marché du travail.

Les personnes qui vont chercher des conseils financiers sont généralement plus confiantes dans la capacité de leur épargne-retraite à maintenir leur niveau de vie durant leurs vieux jours. Bien que la plupart des Canadiens à l’approche de la retraite reçoivent des conseils financiers, près de 3 Canadiens sur 10 n’en reçoivent aucun, note l’agence fédérale.

L’enquête de Statistique Canada met en lumière certaines évidences :
* Plus les participants sont jeunes, moins ils ont tendance à recevoir des renseignements sur la retraite. En 2007, 83 % des personnes qui avaient l’intention de se retirer dans cinq ans ont déclaré recueillir habituellement des conseils financiers, en comparaison de 67 % des travailleurs qui étaient à 15 ans ou plus de la date prévue de leur retraite.
* Les personnes plus pauvres sont moins susceptibles de recevoir des informations à propos de la retraite. Par exemple, 52 % des quasi-retraités gagnant moins de 40 000 $ recevaient des conseils financiers, comparativement à 82 % de ceux dont les revenus familiaux s’élevaient à 100 000 $ ou plus.
* Les personnes ayant des revenus plus bas semblaient moins bien comprendre le fonctionnement des programmes publics de retraite.
* Les immigrants arrivés au Canada depuis 1990 étaient moins susceptibles de recevoir des conseils financiers que les personnes nées au Canada.

L’Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP) a immédiatement réagi aux résultats de l’étude de Statistique Canada. L’AQRP a souligné que les Canadiens prévoyaient prendre leur retraite plus tard que par le passé. Entre 1991 et 2007, souligne le groupe de pression, la proportion des personnes de 45 à 49 ans qui envisagent de prendre leur retraite avant l’âge de 60 ans a diminué d’environ 4 %, tandis que celle des quasi-retraités qui prévoient se retirer à 65 ans ou plus a augmenté d’environ 7 %.

L’AQRP rappelle que le Québec détient le record de pauvreté chez les aînés au Canada. « En effet, selon le portrait détaillé des aînés dévoilé l’an dernier par Statistique Canada, la province de Québec présente, à égalité avec la Colombie-Britannique, la plus forte fréquence de personnes âgées à faible revenu au Canada », fait remarquer l’association. Ce taux est de 19,5 % avant impôt et de 10,3 % après impôt.

De plus, à 31 700 $, le revenu médian après impôt des couples mariés âgés du Québec est le 8e sur 10 provinces au Canada, près de 5 000 $ sous la donnée canadienne et près de 10 000 $ sous les couples de l’Ontario. Le revenu médian après impôt des femmes âgées seules du Québec est le 7e sur 10 provinces au Canada, à 16 500 $. Enfin, le revenu médian après impôt des hommes âgés seuls du Québec est de 19 400 $. C’est le 6e sur 10 provinces au Canada.

Loading comments, please wait.