A A A
Attention

Options binaires : une arnaque vise spécifiquement les Québécois

8 mai 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Encore une fois, les plateformes de négociation en ligne font l’objet d’une mise en garde de la part de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

N’hésitez pas à avertir vos clients investisseurs de ne pas toucher ces outils virtuels, notamment ceux appartenant à des compagnies étrangères non inscrites qui incitent à investir dans les options binaires.

Les activités suspectes recensées par l’AMF émaneraient de partout. « Au cours des dernières semaines, nos services d’enquête, notamment l’équipe affectée à la cybersurveillance, ont observé diverses manœuvres issues d’entreprises principalement basées à Chypre, aux Îles Vierges et au Royaume-Uni qui semblent viser des Québécois », a déclaré par voie de communiqué Jean-François Fortin, directeur général du contrôle des marchés.

« Nos enquêteurs ont notamment relevé la présence de bandeaux publicitaires annonçant des spéciaux pour les Québécois et de comptes de démonstration où l’on enregistre généralement plusieurs gains qui ne sont pas toujours aussi fréquents sur les comptes réels », a-t-il ajouté.

Les options binaires peuvent être considérées comme des paris pour lesquels les investisseurs virtuels doivent miser sur le rendement d’une devise, d’un indice boursier ou d’une action à très court terme. « À l’expiration du délai, soit ils gagnent un montant déterminé à l’avance, soit ils perdent leur mise, c’est tout ou rien », a souligné M. Fortin.

Arnaquer de nouveau les victimes

Comme le rapporte l’AMF, un nouveau type d’arnaque a récemment fait son apparition. Sous prétexte d’aider les consommateurs québécois ayant déjà perdu de l’argent ou qui seraient incapables de récupérer leur mise, certaines plateformes tentent des approches qui invitent à la plus grande méfiance.

Ainsi, certains investisseurs ayant auparavant fourni des informations personnelles recevraient des appels téléphoniques, en français, leur recommandant avec insistance d’investir de nouveau, cette fois sur une nouvelle plateforme.

Certains iraient jusqu’à prétendre être mandatés par des instances régulatrices comme l’AMF pour aider les victimes à récupérer leur mise en investissant sur une nouvelle plateforme. Les numéros de carte de crédit seraient demandés afin de conclure la transaction. L’AMF croit que ces nouveaux sites seraient opérés par les mêmes fraudeurs.

Mise à jour des plateformes non autorisées au Québec

Voici la liste actualisée des sites ayant été signalés comme problématiques et qui ne sont pas autorisés à offrir de produits et services d’investissement au Québec.

Les sept plateformes les plus récemment identifiées comme suspectes sont présentées en gras.

Plateformes transactionnelles non autorisées au Québec

5markets.com goforex.com
247binary.com gtoptions.com
www.777binary.com icmtrading.com
2251ws.com iforex.com
aaafx.com ilq.com.vn
accentforex.com leaderoption.com
amberoptions.com liteforex.org
anyoption.com lite-forex.com
askobid.com markets.com
avafx.com netotrade.com
AvaOption.com nrgbinary.com
avatrade.ca onetwotrade.com
avatrade.com plus500.com
bancdebinary.com PrestigeBanq.com
bforex.com stockpair.com
binareo.com strongoptions.com
financial-advice.com sycamoreoptions.com
finexo.com tradersking.com
fioptions.com traderush.com
forextrada.com triumphoption.com
frxbanque.com ufxmarkets.com
fxlite.com vaultoptions.com
fxntrade.com xm.com
gdbrokers.com youtradefx.com
gfcmarkets.com ytfxaffiliates.com


La rédaction vous recommande :
Gare aux plateformes de négociation d’options binaires!

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques